Munich autrement

Chez moi, c'est ici

Accrochée à mon pinceau je fais le va et vient entre le fin plastique sur le sol où est répandue la peinture et le plafond, et pourquoi pas dans le seau ? Parce que la table repliée est tombée dessus et a déchiré le pot en plastique, de mon temps c’était en fer; et la peinture est parterre et le plastique est si fin que je n’ose pas trop gratter de peur de le percer, par contre l’étagère en verre est restée entière enfin ce qu’il en restait.

 

Vous avez lu « Vous plaisantez M. Tanner » ?

 

Je vous le recommande c’est une chronique amèrement désopilante d’un chantier avec une série de portraits sur les artisans, si l’auteur m’avait connue il m’aurait sûrement consacré un chapitre, enfin moi je ne prétends pas être une pro, loin de là !CIMG0003

 

Et Munich ? Oui ca vient…Mais ca se mérite !

 

On est mi-août et je repeins les murs, il y avait plus de 10 ans que ca ne leur était pas arrivé. Enfin je ne voulais repeindre moi-même qu’une partie. La plus sale autour des fenêtres et sur la poutre. Et puis un petit coup ici, oh, la, la, ca fait crade là sur le mur d’à côté, alors on continue et je me suis retrouvée à peindre la moitié du studio.

 

Je n’avais pas envie de« démonter » toutes mes plantes grimpantes et mes petites guirlandes électriques alorsavec un petit pinceau je peignais autour des feuilles sous les feuilles oui, et parfois dessus, personne n’est parfaitsurtout pas moi !renov

 

On sonne, le facteur… je descends de mon escabeau avec précautions, mais la plante des pieds enduite de peinture colle et le plastique essaie de me suivre et je laisse ca et là quelques légères empreintes !

 

A l’air du facteur je prends conscience de mon accoutrement:

 

J’ai une très jolie blouse en soie rose indienne, à motifs dorés des pantalons roses pâles et une espèce de coiffure de bain noire et blanche, bien sûr tout cela passablement orné de motifs blancs surajoutés ,visage compris, mais il ignore le pauvre homme « qui doit penser que la petite dame elle a les moyens, elle fait des travaux en blouse de soie .» Il n’a pas le temps de s’ apercevoir que cette blouse a été marquée contreson gré au fer, fer trop chaud et a des cicatrices béantessur la poitrine et dans le dos et, où de la peinture arrivera à s’infiltrer et que le pantalon a des auréoles dû a des taches un peu trop tenaces… J’aurais pu faire une vidéo gag sur Internet…

 

 

 

 

 

Et Munich ? Ne vous énervez pas, j’y arrive…

 

 

 

Je prends tout mon le temps je fais cela mètre carré par mètre carré, ouf le bow-window est prêt, je réinstalle tout mon petit bazar, quand je m’aperçois avec désespoir et stupéfaction qu’au dessus des fenêtres, ca pèle, j’ai peint la saleté et elle ce détache en lambeaux blancs, je frotte, des milliers de confettis

virevoltent partout, mais voilà c’est une peinture très couvrante alors sous la pellicule, c’est bon ! Ouf, il n’y a plus qu’à tout enlever, aspirer, remettre le bazar.

 

Elle esttellement couvrante que j’ai un mal fou à nettoyer les bavures un peu partout. C’est incroyable où elle a atterri malgré les précautions !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et MUNICH? Revenez demain, j'aurais sûrement fini mes travaux!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CIMG0004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par enunciel à 12:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


chez moi, c'est par ici 2

 

 

 

 

Le cou tordu, suspendue à mon rouleau dégoulinant et pataugeant dans le blanc d’Allemagne, je pense aux aoutiens : les yeux dans les bleus du ciel et de la mer, exposés aux doux rayons d’un soleil, qui ici n’en est que très avare, faisant des plages d’immenses patchworks avec leurs serviettes…

 

 

Et moi au mieux j’ai les horizons bornés des lacs alentours mais au moins cinquante mètres carrés de pelouse autour de ma serviette..en été.type_S

 

J’entends à la radio qu’il faut qu’ils ralentissent leurs bagnoles

car ils sont menacés d’ozone sur la côte d’azur…Ah, ah plus ozonée qu’azurée la côte ! Comme quoi on ne peut pas tout avoir !

 

Voilà, je vais enfin vous en parler…

 

Moi, ici je respire le bon air ; Munich est la ville la plus verte que je connaisse, du robinet coule la meilleure eau d’Europe !

 

Demain ca fera trente ans que j’y vis, non, moi la Parisienne je ne me sens pas Munichoise tant s’en faut, Elle ne m’a pas prise dans ses bras, comme chante Enrico Macias,

 

Comme les gens d’ici, elle peut être accueillante mais elle n’aime pas le contact physique. Elle reste pour moi une ville étrangère mais pas étrange même familière, presque intime, ce n’est pas une ville très mystérieuse, elle est ouverte, sans surprise, c’est la plus chaude des villes froides, avec un petit air d’Italie du nord, grâce aux rois de Bavière admirateurs de ce pays.

Voilà la perspective qui m'a séduite la première  fois que je suis venue à Munich, des années avant d'y venir m'y installer.

 

 

odeonmuenchen_strasse_voegel_klein

 

Ce n’est pas une très grande ville 2 millions et quelque mais elle a une taille humaine, avec jusqu’il faut de canailles à son pourtour. Il y beaucoup de ces villes en Allemagne, il n’y a guère que Berlin qui est en passe de devenir une mégapole.

 

Royale depuis 1805, elle est la plus belle, la plus riche, la plus rurale et montagnarde, la plus catholique sans doute d’Allemagne. Réputée pour ses belles bagnoles, BMW, sa « silicone vallée » et ses industries de pointes en bio technologie, peu polluantes, en apparence.

 

Une des universités les plus convoitées d’Allemagne.

 

Elle a des studios de cinéma avec des « stars » du coin, quelques unes quand même connues.

 

Par exemple Marianne Sägebrecht. (Bagdad café), le brave

 

«  Horst Tappert avec le non brave Derrick »

 

Elle a vu naître le roi le plus fou, le plus romantique, le plus extravagant, le plus scandaleux,le plus pathétique qu’on puisse imaginer, un roi de contes et légendes.

 

 

louis_7

 

sans lui, il manquerait une dimension à la Bavière et d’extraordinaires

monuments.

 

linderhof

Si vous aimez le baroque délirant Linderhof en est une magnifique illustration, là, Ludwig avait un monte-plats encastré dans la table qui allait directement aux cuisines, ce qui lui permettait de manger sans voir personne.

 

 

 

 

Cette imitation de Versailles, galerie des glaces plus un mètre mais rien d’autre, bâti au milieu d’une île sans voitures avec

 

Le lac dans la perspective des jardins. hch_gr_qOn y donne des concerts de musique classique aux chandelles, divin. munich_lileauxhommes__2810_29munich_lileauxhommes__2880_29munich_lileauxhommes__2882_29munich_lileauxhommes__2886_29munich_lileauxhommes__2885_29

 

Ludwig, je crois n’y a jamais mis les pieds.

 

 

 

 

Et le clou, (sic) accroché dans un paysage à couper le soufflepont_noel_chateau_allemagne_munich_913198

Disneyland avant la lettre. L’intérieur est un décor d’opéra wagnérien grandiosement kitsch munich_trottoirneuschwanstein_01_370_1_

 

 

Il avait dans ses projets un palais des mille et une nuits, maiscomme on lui avait objecté que l’argent manquait.

 

_Vendez la Bavière avait-il ordonné.

 

La ligne rouge était dépassée.

 

On est venu le chercher et enfermé à Berg,  il est mort noyé sur les bords du lac de Starnberg  dans de très mystérieuses circonstances qui alimentent toutes les légendes.

 

La lignée des Wittelsbach de cette génération semble frappée d’une malédiction. Son frère Otto fou à lier était enfermé dans une résidence près de Munich, sa cousine Sissi assassinée, la sœur de celle-ci morte à Paris dans l’Incendie de la Charité, le fils Rodolph et le drame pas très clair non plus de Mayerling l’autre petit fils je crois  assassiné à Sajarevo avec les conséquences qu'on sait la guerre de 1870,  un fils Ferdinand fusillé au Mexique. Je ne suis plus très sûre de la filiation exacte, les experts, corrigeront.

 

 

 

Le fantôme du« Keeni » comme l’appelle les Bavarois, hante Munich comme Mozart hante Salzburg.1865_00_00_jpg

 

Personnellement j’ai beaucoup de tendresse pour cet hurluberlu, ce rêveur qui a réalisé tous ces rêves de pierres. Le roi Lune comme l’appelait Apollinaire. A Neuschwanstein, (à vos souhaits), il avait fait installer un clairde lune électrique au ciel de son lit! (Moi, j’ai collé des petites étoiles en papier phosphorescent…d’ailleurs c’est un problème pour repeindre le ciel de mon lit !).

 

La vie Munichoise est ponctuée tout au long de l'année par toutes sortes

de manifestations, une d'elle,  bien célèbre "L'Oktoberfest" qui d'ailleurs a lieu en septembre, donc bientôt.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc la prochaine fois je vous emmène  sur la "wiese".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par enunciel à 12:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Spécialités bavaroises 1

                                  Les spécialités bavaroises.

On dit que c’est Charlemagne qui créa la Bavière.

En 1180 l’empereur Frédérique Barberousse en fait cadeau à un valeureux chevalier, un Wittelsbach et il paraîtrait que depuis ce temps la famille s’appliqua à affiner la cuisine régionale…

Qu’est-ce que ça devait être !? Car mon palais français la trouve encore assez rustique et en voit guère les raffinements, mais je vais vous en donner quelques exemples, ceux que j’ai goûtés, au moins une fois, rarement plus.

Les restaurants bavarois disparaissent au profit de cuisines italiennes, asiatiques, sud-américaines, même australiennes et tous les fast-foods possibles.

Mais dans un pays oú la qualité de la cuisine nationale n'est pas exeptionnelle, les autres ne se donnent pas trop de mal pour être beaucoup mieux.

Quant aux restaurants français, ils sont assez peu nombreux et toujours trop chers pour ce qu’ils offrent, du pur snobisme !

La choucroute n’est pas plus le plat national ici que l’est chez nous le bifteck frites. Frites en allemand se dit « pommes » prononcez : pommèsses !

Nous on dirait plutôt pommes fritz :_)    Et on la trouve en accompagnement aussi souvent ou aussi rarement que les haricots verts ou les petits pois chez nous.

Les Allemands sont toujours époustouflés devant notre choucroute alsacienne.

La choucroute comme on se l’imagine est alsacienne et non bavaroise.

On retrouve la plupart de ces plats avec des variantes et des noms un peu différents, en Autriche, en Bohême et dans le Tyrol.

Je vais commencer par le plus emblématique : Le bretzel ou brezel, qui viendrait du mot latin bracellus ou braciccum qui veut dire petit bras.

Il est sensé représenter un moine ou un enfant en prière.

_brezeln

Il avait un rôle important dans les couvents au moment des jeûnes.

C’est en 743 au concile de Leptinä qu’on entend parler pour la première fois officiellement du bretzel.

Une légende raconte qu’un seigneur voulu donner une seconde chance à un bon boulanger qui avait été condamné à mort pour avoir commis quelque méfait, et lui dit : « Si tu m’inventes un pain où le soleil puisse briller trois fois tu auras la vie sauve » et devant cette question de vie ou de mort le boulanger créa le Bretzel.

Et qui dit que les Allemands n’ont pas d’imagination ? Moi et je continue à le dire ! C'est  un motif et élément de décoration très prisé, pratique à suspendre !

Le bretzel a environ 15 cm de diamètre, mais on en trouve des XXL dans les « Biergartens » Biergarten ? Kesako ? Je vous le dirai plus tard.

Le bretzel accompagne la bière, les saucisses, ou se mange comme ça en cas de petite faim.

 

Maintenant à la soupe :250px_Leberknoedel2_28RobertK_29

Il y en a quelques unes, celle que je connais, c’est la Leberknödelsuppe : soupe de Knödel de foie, en général faite avec du foie de bœuf. Qu’est-ce qu’une Knödel ? C’est du pain rassis émietté et ramolli avec quelques épices malaxés et ici avec du foie. D’autres fois sans foie ! Avec des œufs et du lait et cuites dans du bouillon ou frites de cette façon elles se conservent mieux et on en trouve chez le boucher.

soupe

Encore une légende qui raconte qu’au 13° siècle une ménagère, probablement de moins de cinquante ans, femme du maire de la ville occupée par le roi Ottokar, confectionna ces boules avec son pain rassis et les projeta contre les soldats qui ainsi canardés      s’enfuyèrent.!

Non je n’ai pas lu cela dans Tintin !

Notre Jeanne d'Arc nationale défendait la France avec des armes viriles, mais il y eût des héroines qui employaient les moyens du bord: Knödels ou en versant leur marmites d'huile bouillante sur les assaillaants, comme à Genève.

Plus près de nous, en 1967, un certain Helmut Winter fit parler de lui en canardant avec des Knödels des avions qui avaient l’habitude de survoler sa propriété, ceux-ci changèrent leur trajectoire. Aujourd’hui il aurait moins de chance contre les A380 .

kn_del

Aujourdhui la DCA Knödel a repris  du service , contre les  avions de chasse à la périphérie de Munich et  fait les gros titres  de la presse bavaroise:

kn_d_editedCkn_d6_edited

 

 

On les met  vraiment à toutes les sauces: dans la soupe, avec des viandes et avec des compotes.

Il y a quelques années on a eu une pluie de grêlons gros comme des Knödels !

C’est une façon d’accommoder les restes de pain.

Chez nous ce sont les recettes de pain perdu ou de panade, moins eficaces  comme armes  de destruction massive mais nettement meilleures à mon avis.

2305Il y a les Knödels de pommes de terre encore plus bourratives et dégueulasses, elles sont luisantes et collantes. Elles ont à peu près la taille d’une balle de tennis. N'importe quelle purée Maggi est meilleure mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué!

On va clore ici, le chapitre des knödels.

Moi, je suis rassasiée pour ce soir. 796px_Knoedeltopf

J’espère que vous aurez digéré d’ici que je vous présente d’autres spécialités tout aussi croustillantes.

On passera  alors aux plats de résistance, je ne sais pas  qui résistera plus, vous ou les plats?

Bien qu'on vient de  voir que les Knödels sont   des plats de résistance surtout devant les nuisances  terrestres comme aériennes!

Posté par enunciel à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Spécialités bavaroises 2

 

Ce soir au menu, plats de résistances : le rôti de porc, banal, me direz-vous, oui.

C’est le plat du dimanche traditionnel festif et familial, quand famille il y a, en général accompagné de … ? Devinez ?... Knödels ou au mieux de purée et de chou rouge, (ça je déteste !)et qui baigne toujours dans une sauce brune un peu bizarre. 180px_Schweinsbraten_1

 

 

 

 

 

L’autre spécialité, c’est le « Schweinhaxen ou Eisbeine » jarret de porc, cuit à l’eau sur son lit de choucroute ou rôti .180px_Schwein_Eisbein

Pas d’histoires croustillantes comme sa graisse bien rôtie.800px_Eisbein_2

800px_Schweizerhaus04

Les Allemands consomment en moyenne 40 kg de viande de porc par an et par habitant .

C’est ce que je dois consommer, moi en chocolat. Bien que ma religion ne me l’interdise pas, je ne mange pas de porc mais j’ai gouté,c'est   gras mais pas mauvais.

 

t_IMG_1255

Dans la cochonnerie, pardon la cochonnaille, parmi les nombreuses saucisses que tout le monde connaît il y a la "Weißwurst". Ce n’est pas autre chose que du boudin blanc, connu déjà en France dès le 14° et si appréciée d’Alexandre Dumas, gros mangeur qui lui a dédié quelques lignes dans son livre de recettes.

ils en font parfois un petit déjeuner! Mais dites à des Allemands ou a des étrangers que les Francais trempent leurs tartines de beurre ou leur croissant dans leur café au lait et  vous verrez la tête qui feront!

C'est rès chic d’aller le matin tôt en manger sur la place du marché au

« Viktualienmarkt", dehors ( par tous les temps)et debout ou dans les bistros avoisinants, surtout au moment du Carnaval (Fasching). je vous raconterai en temps et en heure, rien à voir avec celui de Rio !

                                             700px_Weisswurst          Le petit tas brun à côté c’est... non,non ce n'est que de la moutarde, de la moutarde douce (ils appellent cela moutarde sucrée ).Moi, je m'y connais pas en moutarde.

Je me suis fait prendre tout au début de mon arrivée pour me familiariser avec les coutumes locales. Je n’aime pas les « Weißwurst " et  autres boudins», ni la moutarde sucrée ou pas, pour moi il ne reste que l’éternel brétzel.

Il y a aussi des saucisses jaunes, mais je fais l’impasse sur la saucisses.

Encore que de la même famille sous une forme différente, il y a le "Leberkäse" qui veut dire "foiefromage" et qui n’a ni foie ni loi, pardon ni foie ni fromage.

800px_LeberkaeseW

Théoriquement c’est une pâte faite avec de la viande de veau,de porc, d’oignons d’origan mise dans un moule à cake et cuite au four, il en sort un gâteau de viande. C’est une recette,qui date de 1776, du boucher du duc Karl Théodor du Palatinat qui hérita de la Bavière, parent du prince électeur de Bavière Maximillien III qui était mort sans succession.

Je soupçonne les cuisiniers d’aujourd’hui de le confectionner avec tous leurs restes de saucisses, ça pue et c’est absolument dégueulasse. Je ne suis pas très sandwich, mais entre un jambon beurre et ça :

601px_Leberk_C3_A4sesemmel

il n’y a pas photo!

Vous me trouvez bégueule, Hein ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vais vous montrer quelque chose que j’aime, je n’en raffole pas, mais bon, je ne trouve pas trop mal.

Le nom déjà est charmant :" Reiberdatcshi", tchi, tchi, ça fait penser un peu ces chansons de Luis Mariano. L’autre nom est "Kartoffelpuffer", nettement moins chantant.

Ce sont des patates râpées très fin auxquelles on ajoute différents trucs, suivant les recettes, œufs, flocons d’avoine, farine, oignons, lardons,sel, muscade, etc. ensuite c’est aplati en petites galettes et frit. Le meilleur c’est l’accompagnement… Non… pas de knödels mais de la compote de pommes.

800px_Kartoffelpuffer

 

 

 

Les Belges ont leur fondue: frites trempées dans la purée, OK, mauvaise blague !

On mange très, très bien en Belgique, il n'y a pas que les des frites et des moules!

On pourrait faire une fondue bavaroise avec frites trempées dans la compote !

Sur cette belle création culinaire et purement virtuelle, je vais vous quitter. À demain , peut-être.

Si vous tenez vraiment à une recette et que vous ne la trouvez pas en francais. Écrivez-moi, je vous la traduirai.

je ne penserai pas que vous êtes pervers mais curieux!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par enunciel à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Spécialités bavaroises suite et faim!

 

Avant le dessert on va parler de la salade, la sempiternelle « Kartoffelsalat» qui accompagne tout et n’importe quoi, depuis une autre salade, au poisson frit ou pas.

 

salat

Moi, qui ne connaissais qu’un assaisonnement la vinaigrette avec ou sans moutarde, avec ou sans échalotes, avec ou sans fines herbes… Ici vous avez les assaisonnements les plus variés et fantaisistes, et de toutes les couleurs : au yogourt (blanc), au paprika (rouge)et d’autres encore…

J’ai fait 2 ou 3 séjours à l’hôpital et je n’ai jamais eu à me plaindre ni des soins ni du personnel… Mais la nourriture ! …Un soir, j’ai commencé à manger un liquide qui se trouvait sur le plateau, blanc, crémeux et insipide comme toutes les soupes, celle là était très froide, voire glacée, je m’en plaignis à l’infirmière qui me dit que c’était l’assaisonnement pour la salade.

 

Passons aux douceurs, il serait temps. Connus depuis l’antiquité, les beignets . ancêtres des Kräpfen, churos set donuts entre autres. Ils apparaissent en 1200 dans les couvents, toujours au moment des jeûnes, sous le nom de Craphun et ont toutes sortes de variantes appelés aussi berliner, et que nous appelons boules de Berlin, plus prussienne que Bavaroises. Elles accompagnent surtout les fêtes de carnaval, on les déguise avec du Chocolat, des smarties et autres décorations, fourrés à la crème ou avec toutes sortes de confitures.

kr_pfen

 

Une autre variante de la knödel : la « Dampfnudel = nouille vapeur » Grosses comme un poing. Elles peuvent être farcies de salé avec une salade comme plat principal ou de sucré,chaudes ou froides.et servies avec une crème anglaise ou un coulis de fraises ou de framboises ,ça reste toujours assez insipide dans l’ensemble !

 

726px_CDampfnudelnWP6

 

Et pour la fin et la bonne bouche ma recette préférée, autrichienne, d’ailleurs toutes ces recettes sont communes à l’Autriche. La Bavière a été occupée sous Louis XIV par les Autrichiens et le père de Mozart Léopold est Bavarois il est né à Augsbourg qui se trouve à une cinquantaine de km de Munich. Et les Wittelsbach ont beaucoup flirté avec les Habsbourg.

 

 

Un jour que Sissi faisait une fugue et laissa son pauvre empereur de mari François-Joseph une fois de plus,tout seul, il descendit, pour s’occuper et se consoler, à la cuisine pour se faire une omelette qu’il rata complètement, au lieu d’une jolie omelette bien baveuse, elle était bien épaisse collée à la poêle, alors il la coupa à même la poêle, mit des amandes, des raisins secs et du sucre et se régala.

180px_Kaiserschmarrn

Schmarnn ! Cette anecdote est de ma pure invention ! Mais il s’agit bien de l’empereur François-Joseph, mari d’Elizabeth de Wittelsbach princesse bavaroise: Sissi.

140px_Pietzner_2C_Carl__281853_1927_29___Emperor_Franz_Josef_I___ca_1885

180px_Erzsebet_kiralyne_photo_1867

Tout le monde sait qu’il se consolait dans les bras de la petite actrice katarina Schratt

180px_Katarinaschratt2k

 

et pas avec des omelettes ratées.

Il paraitrait que l’empereur voulant un dessert, le cuisinier rata un dessert aux œufs et le personnel lui dit que ce n’était pas digne de l’empereur, un « Kaiserschwmarnn » .C’est assez consistant, mais j’adoooorrre et souvent dans les cantines il tient lieu de plat principal.

C’est un peu sec, c’est pourquoi on l’accompagne aussi de compote de pommes ou de prunes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beaucoup de recettes fameuses viennent de d’autres recettes ratées : la tarte tatain, le panettone, le Kaiserschwarnn.

 

 

 

 

 

 

Je ne vais pas vous décrire les pâtisseries écœurantes qui semblent sortir, non pas du four, mais d’un dessin animé de Walt Disney, à la pâte spongieuses, tartes y compris qui me font regretter, les éclairs, flans, babas au rhum, et autres tartelettess de nos pâtisseries.

Mais il y a, à Munich, un boulanger-pâtissier bio et écolo, FRITZ qui fait de l’excellent pain et de très bonnes pâtisseries, entre autres un gâteau aux noix et un autre aux amandes sans farine, absolument génial !

Les Allemands ne dinent pas ils font un « Abendbrot = pain du soir » qui consiste en différentes sortes de pains, un assortiment de charcuteries et de fromages, parfois une salade. C’est aussi valable à l’hôpital et dans tous les stages et séminaires que j’ai faits.

Parmi les pains qui existent en Allemagne. Il y en a un qui est célèbre :

le « Pumpernickel » ou pain noir. Je défie toute personne, ayant été élevée au pain blanc, de manger une demi-tranche de ce pain sans être malade. Les Allemands sont « mithridatisés », ils en mangent depuis leur plus jeune âge. C’est un pain un peu humide, quand il est frais, regardez son aspect, c’est de la céréale entière,pain

ça a un petit goût de paille humide un rien moisie, c’est redoutable !

Pas vraiment une spécialité bavaroise. J’avais appelé ce pain, pain pour cheval. Pourtant, je ne connaissais pas l’anecdote qui raconte que Napoléon lorsqu’il faisait ses campagnes d’Allemagne, en Westphalie, quand il arrivait au bivouac, ordonnait :- Du pain pour Nickel

« Pumpernickel»et Nickel c’était le nom de son cheval !

"Si non é vero é ben trovato"

Mais il y a d’autres légendes sur l’origine du nom « Pumper » en Sarre veut dire flatulence !

Un historien prétend que Pumpernickel signifie le diable. Aucuns de tous ces noms ne sont très flatteurs ! Peu importe d’où vient son nom, pour moi il est immangeable. 

Bon , la prochaine fois on ira se promener dans Munich.

 

Je me souviens la première fois que j’ai été invitée, le soir à « dîner », devant cet assortiment de victuailles, je me suis dit qu’ils ne lésinaient sur l’apéritif ! Et j’ai grignoté en attendant le dîner…qui n’est jamais venu !

Maintenant  je dine avant.

 

 

Kaiserschmarrn

des Kaisers Schmarrn - österreichisches Rezept

 

 

Weit über die Grenzen Österreichs hinaus ist er bekannt, der gute alte Kaiserschmarrn.

Encore une  autre version de l'origine de la recette.:

Über die Herkunft gibt es verschiedene Geschichten, aber alle Ranken sich um Kaiser Franz Josef I. Mal war es eine einfache Bäuerin, die - durch mißliche Wetterlage - unerwartet Besuch vom Kaiser bekam und einen einfachen Holzfällerschmarrn mit Zutaten wie Eier, Früchte und Milch für den Kaiser veredelte; mal war es der Hofkoch, dem die Palatschinken mißlangen und er Rosinen und Kirschen zufügte und es - mit viel Staubzucker bestreut - als neue Kreation servierte.

Aber das ist uns egal, lecker ist er allemal, und mit diesem Rezept sollte das Selbst Kochen des Kaiserschmarrns gelingen.

Zutaten:

(für 2 - 4 Portionen)

3 Eier
500 ml Milch
1 TL Zucker
1 Prise Salz
350 g Mehl (griffig)
eventuell 1 EL Rosinen
1 Schuß Mineralwasser (kohlensäurehältig)
30 g Butter oder Margarine
Staubzucker (Puderzucker) zum Bestreuen


Zubereitung:

Eigelb vom Eiklar trennen.

Die Milch mit dem getrennten Eigelb, Zucker und Salz in eine Rührschüssel und kräftig mit dem Schneebesen schlagen.

Das Mehl- unter ständigem Rühren - einstreuen, bis die Masse etwas dickflüssig ist.

Rosinen (wenn erwünscht) sanft einrühren.

Den Schuß Mineralwasser sanft einrühren (macht den Kaiserschmarrn lockerer).

Das Eiklar zu steifem Schnee schlagen und vorsichtig unter die Masse heben.

Butter oder Margarine in der Pfanne schmelzen und die Schmarrnmasse dazugeben.

Bei mittlerer Hitze auf der Unterseite fest werden lassen.

Mit einem Kochlöffel oder einem Pfannenwender (Palatschinkenschaufel) teilen und wenden, mit zwei Gabeln die Masse zerreißen.

Nun den Schmarrn immer wieder vorsichtig wenden (nicht quetschen!) bis er fertig ist.

Mit Staubzucker (Puderzucker) bestreut servieren.

 

Traditionell wird zum Kaiserschmarrn ein Zwetschkenröster gereicht.

Er kann aber auch durchaus mit einem anderen Kompott, z.B. Apfelkompott, Kirschenkompott oder frischem Fruchtsaft serviert werden.

Kaiserschmarrn_at_Weihenstephan_2005_08_03

 

Posté par enunciel à 12:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Entrez, Mesdames et Messieurs

 

                                       promenade                     

 

 

 

                   A2

Pour commencer notre petite promenade dans la ville on va rentrer par la porte ou les portes, enfin ce qu’il en reste. Le « Altstadtring » ce boulevard relie les vestiges des trois portes encore existants qui suit le parcours des anciennes murailles bien visible sur le plan.kartelzr

Isartor près du fleuve, Sendlingtor et Karlstor ;

Isartor abrite dans Isartor

ses tours un mini salon de thé  une colection de pots de chambre (en original dans le texte)et le musée de Karl Valentin un comique qui a sévit entre les années 20 et 40.Un humoriste Munichois, ça existe, on lui devait bien un musée.

karlvalentin1Il a une phrase que j’adore :

« Il y a toujours 3 côtés aux valentin_02choses : le bon, le mauvais et le comique. »

 

 

 

 

 

Il y a un autre comique qui contemporain celui-là qui me fait beaucoup rire : Gerhard Polt, très,très bavarois, entre bof-plouc et anarchiste.3Elle ouvre sur « Tal »  n’est pas piétonnière, rue commerçante où le Mac Donald occupe une des plus belles façades.

 

800px_20060416_Karlstor_Muenchen

Très détruite en 1945, elle a été reconstruite dans une version simplifiée, ça fait un peu Leggo ou décor carton pâte.Il faut savoir que le centre ville a été détruit à 90% et à 50% pour le reste de la ville, il faut vraiment le savoir car elle a été très bien restaurée et reconstruite comme la plupart des villes de l’Allemagne de l’ouest

Elle abrite cette très gracieuse statue. musik

 

 

 

 

 

 

La place s’appelle Karlplatz Munich_Marienplatz_Fountain

qui se transforme en patinoire l'hiver,en arrière plan l'imposant palais de justiceMunichPatin:

Un certain Karl-Theodor au 19° étendit la ville au-delà des murs et ce Duc venu d’ailleurs qui hérita de la Bavière n’était pas aimé des  Munichois appelèrent la place « Stachus »

 

 

 

 

 

Ici on voit une pub et l’édifice en réfection en trompe l’œil c’est une fine toile imprimée qui protège et cache l’échafaudage d’un bel immeuble de la place, où se loge encore un Mac do mais l’enseigne est aussi en trompe l’œil, c'est dingue , Non!

_chaf

Là prend naissance la Neuhauser Strasse, la rue la plus commerçante du centre -ville où tout Munich déambule et le reste du monde et où de beaux vieux immeubles abritent de grands magasins qui voisinent avec des  banals immeubles modernes discrètement laids.

facade_villes_notte_magasin_zone_423734

La Sendlingertor ouvre au sud sur un village qui s’appelait Sendling et qui maintenant est un quartier de la ville.800px_Munich___Sendlinger_Tor_from_Sendlinger_Tor_Platz

800px_Sendlinger_Tor_Muenchen_2004

 

Je vous ai dit la Bavière est l’état le plus catho de l’Allemagne et on trouve des signes religieux à tous les coins de rues.

 

 

 

Pour prendre cette photo j’ai dû attendre au moins 20 minutes qu’une petite vielle termine sa conversation avec le Christ, qui j’espère l’a écoutée attentivement malgré son piteux état.

 

CIMG0025

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On entre dans la Sendlinger Strasse qui posséde d'assez belles maisons. On y trouve l'Assam Kirche  une église  d'un baroquissime cauchemardesque!

CIMG0027

Ne comptez pas sur moi pour  vous faire visiter les églises!

Sur la gauche en venant du Stacchus on trouve un peu à gauche  la place du dôme ou la "Frauenkirche" grand bâtiment en briques d’un gothique tardif sans grand intérêt dehors comme dedans, à part quelques retables et objets d’art sacrés, et la crypte des ducs de Bavière, bref, si ca vous intéresse venez voir ou allez sur Internet.

Les tours coiffées de leurs toits en oignons qui dominent tous les autres édifices et que j’appelle les « nichons de Munich » sont assez emblématiques de la ville.

mimg_1746057618

photo264

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

             .

CIMG0005Je   trouve cette fontaine assez récente très jolie

Dans un certain périmètre autour du dôme (Mittlererring (carte) .

on voit le "Altstadt ring au centre.Il est interdit de construire plus haut que ses tours

 

M_C3_BCnchner_Mittlerer_Ring

 

qui elles, n’atteignent pas tout à fait 100 mètres, 97 mètres et des poussières .

En Voilà une excellente mesure d’urbanisme!

Les 3 portes ouvrent sur des artères qui mènent au cœur du cœur de la ville la Place de Marie » la « Marienplatz ».

La vierge est la patronne de Munich et on la retrouve nichée, peinte, en bas relief sur beaucoup de façades.

photo066

Sur cette place on trouve l’Hôtel de ville, bel édifice en gothique flamboyant, avec son carillon qui fait lever le nez et l’objectif de tous les touristes massés été comme hiver à heures fixes pour voir des automates danser.Ils représentent les noces de quelque Prince bavarois.

mimg_1752522265

La Marienplatz est le théâtre de beaucoup de manifestations festives, politiques et touristiques.Elle a des terrasses dont l’une se trouve dans la cour de L’Hôtel de Ville que je trouve particulièrement agréable

 

mimg_1746981139photo051

 

 

 

 

Bon, on se pose un peu, on prend une bière avec une dampfnudel, mieux avec un brezen avant de continuer?...Il y en a encore  des choses à voir!

m_DSCN3237

Posté par enunciel à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le château des nymphes

 

 

                           800px_M_C3_BCnchen___Nymphenburg__28Luftbild_29

Lorsque la cour partait dans le palais d’été, les souverains traversaient la ville avec des charriots chargés de tout ce dont ils avaient besoin : linge, vaisselle, tableaux, meubles, rideaux, tentures accompagnés de tout leur personnel, quand ils repartaient il laissaient le château vide et faisaient le déménagement dans le sens inverse.

Une autre résidence secondaire, Nymphenburg (palais des Nymphes) la décoration du hall en est le motif.Nymphenburg_Hall

 

 

Construit en 1664 par les parents de la petite dauphine,

 

408px_Ferdinand_Maria

HenrietteAdelheidSavoyenBayernDauphine_Bayernmariée au dauphin, fils de Louis XIV et parachutée à Versailles à l’âge de 12 ans et qui y mourra à 30 ans, sa mère Henriette Adélaïde de Savoie prétendante au trône de France mais Louis lui préféra Maria-Teresa d’Espagne, aussi laide mais plus intéressante politiquement; elle a reporté sa frustration de n’être que princesse Bavaroise sur sa fille en espérant qu’elle devienne reine de France… Ratée. Louis XIV enterra tous ses enfants.

Park_Nymphenburg___Sckell_Plan_um_1802Adélaïde a préféré, aux artistes du pays, des peintres et architectes Italiens et a importé traditions et culture italiennes comme le carnaval « Fasching », l’Opéra, des gondoles pour naviguer sur les canaux et même un navire d’apparat copié sur celui du Doge de Venise  et nommé aussi

"Il Bucentoro ".

                              800px_Francesco_Guardi_001IL a navigué sur le lac de Starnberg.On en a gardé que gravure et tableau car il a brûlé.

Une autre Wittelsbach, Elisabeth (Liselotte) ira à Versailles et sera, pour son très grand malheur, la mère du régent et seconde épouse de Monsieur, frère du roi, après l’empoisonnement d’Henriette d’Angleterre par ses mignons. Si l’histoire vous intéresse, je vous recommande la lecture de sa correspondance !                        

 

Le Nymphenburg aussi à l’ouest de Munich,est à l’origine, une vil800px_Schloss_Nymphenburg_1701___Weningla à l’italienne que son successeur agrandira pour être à la hauteur d’un titre qu’il ambitionnera : Empereur du St Empire, monopole depuis longtemps et jalousement gardé par les Habsbourg.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Palais d’été plus inspiré par Vaux-le Vicomte que par Versailles  avec de beaux canaux, et des pièces d’eau, des parterres à la française mais un superbe parc à l’anglaise où vivent encore des biches.

Nymphenburg_park1445px_Apollotempel_Nymphenburg_Muenchen_2Bruecke_im_Schlosspark_Nymphenburg_Muenchen

800px_Monopteros2_2C_Nymphenburg800px_Nymphenburg_r                                   nymp

 

800px_Schlosspark_nymphenburg1

 

 

 

 

À une époque où notre roi soleil prenait un bain par an. Les princes de Bavière avaient une piscine couverte.

Le «Badenburg » le seul pavillon du parc touché par les bombardements et bien sûr restauré. C'est une petite piscine avec de jolies fresques, où sûrement se passaient aussi de jolies frasques dans les chambres du dessus !

453px_M_C3_BCnchen_Nymphenburg_Badenburg_3450px_M_Badenburg_Bad01

Maximilien–Emmanuel II,  le héros du siège de Vienne contre les Turcs fut assez choqué, de la déplorable hygiène sous les ors de Versailles, où fidèle à la France, il se réfugia en 1704 pendant la guerre de succession d’Espagne avec l'Autriche.Joseph_Vivien_001 C'est  Le fils ou petit fils de Louis XIV qui devint Roi d’Espagne. L’histoire de l’Europe ? Une histoire de famille !

 

Il en rapportera une galerie de portraits des beautés de la cour, une demi–douzaine dont quelques batardes du roi et de la Montespan. Bien que sa femme soit autrichienne. L’Autriche occupe la Bavière 7 ans.

200px_Benjamin_von_Block_002

 

 

 

 

 

 

 

 

Ana Antonia d'Autriche

Louis premier fera mieux, il fera peindre 36 portraits pour sa galerie de beautés, femmes de la famille aussi bien aristos qu’aventurières et roturières tout ce qui lui passait à portée d’yeux et pour quelques une à portée de mains.

                           mu_nymphenburg1                           Celle-ci : Hélène Sedlmayr petite servante venue au château pour apporter les jouets de Noel commandés pour les enfants princiers, elle fut remarquée par Louis I° qui lui demanda de venir poser pour sa galerie de portraits.

 

Helene_SedlmayrElle rencontra alors un serviteur et se marièrent sous la houlette de Louis ; elle vécut au château et eut beaucoup d’enfants, paraît-il qu’elle fut heureuse. L’histoire ne dit pas si il fit usage de son droit de cuissage. Toutes ces femmes ont une histoire plus ou moins intéressante ou tragique.

908049914_smallParc fermé attenant au jardin botanique, où l' on trouve quelques jolis pavillons.

Pagodenburg : Un ravissant pavillon chinois, 759px_Pagodenburg_Nymphenburg_1

Où la cour venait jouer aux cartes, prendre le thé, et se divertir. pag_edited

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  décoré de laques et de tapisseries chinoises.                                                  

 

 

L’Amalienburg, superbe petit pavillon de chasse, bijou rococo, décoré et conçu par le génial François Cuvillier, avec des cuisines « modernes » décorées de carreaux peints à la main magnifiques !

 

              amali                           cuis800px_Nymphenburg_Amalienburg_1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La  princesse Amalia cuisinait elle-même les faisans. Elle les avait abattus depuis le petit belvédère circulaire aménagé sur le toit, on lui rabattait les oiseaux, qu’elle tirait. Elle était obèse Amalia et ne pouvait aller à la chasse ! À l’origine le pavillon ne lui était pas destiné, mais pour abriter les amours des nombreuses maîtresses du Prince, mais Amalia ayant eu vent de ce pavillon, le prince pour calmer son courroux lui en fit cadeau en lui disant que c’était une surprise. C’était le théâtre de fêtes pour les amis intimes de la princesse.

Il y a une chambre, avec l'escalier pour monter sur le belvédère.

Il y a un salon des glaces superbe,

                                munich1un petit salon superbe des toilettes oui, oui ! et des niches décorées pour les chiens de chasse.

Maximilien Emanuel fit construire, sur la fin de sa vie, une ruine artificielle le "Magdalenkaluse"avec aménagement spartiate ou monacal pour expier ses péchés de chair! Il était temps ! magd

                                           le petit village une très pâle imitation du petit Trianon !785px_Nymphenburg_Das_Doerfchen_1

Et une « cabane » avec jardin, aire de jeux pour le jeune prince,le futur Louis II.

Un pavillon en bois avec un étage, plus tard il se construira d’autres « cabanes ».Kronprinzengarten_Nymphenburg_1

                                 800px_M_Nymphenburg_LudwigII_Geburtszimmer  Dans cette chambre naquit Louis II dont le mobilier a été offert par Napoléon. Le grand miroir était destiné aux témoins de la naissance. C’était un protocole obligatoire pour empêcher toute substitution en cas de mort-né ou d’un sexe indésiré. L’héritier légitime d’un trône était toujours un enjeu considérable dans la géopolitique de cette époque. Ainsi des hommes, en général, n’assistaient pas directement à l’accouchement mais en regardant les opérations dans le miroir afin de moins gêner la femme. Celle-ci est meublée en style empire, en effet Napoléon qui maria Eugène de Beauharnais à une fille de Louis I°, devenu roi par la grâce de l’empereur. Il offrit aussi une salle à manger jaune et un salon bleu. dernier cri pour l’époque.

L600px_Neuesschlossschleissheimostfront2Les canaux qui devaient être prolongés jusqu’à un autre château, celui de Schleißheim plus au nord de Munich, ne furent  jamais achevés par manque de moyens. Les Turcs faits prisonniers lors du siège de Vienne servirent de mains d’œuvre pour creuser tous les canaux et faire tous les travaux des châteaux.

Une rue leur est consacrée « Turken Strasse » La main d’œuvre étrangère ici date déjà du XVIII°.

 

Posté par enunciel à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La vie de château

villes_st_odeonsplatz_vue_munich_423786Nous allons continuer notre promenade dans le „glamour“ :

et passer dans les résidences ducales, princières et royales de Munich. En1180, un chevalier courageux, un Otton 1° comte Palatin s’est donc vu donner le château de Wittelsbach et la Bavière par l’Empereur Barberousse pour ses bons services.

Le règne des ducs de Bavière a commencé ici au nord, Basse Bavière : Landshut

                                     Michael_Wening_Schloss_Trausnitz

 

                                  800px_Landshut_Burg_2

 

Les gisements de sel dans les environs qui faisaient entre autres la richesse du monastère sur l’Isar et où de nombreux moulins à eaux étaient installés ont tenté ses successeurs qui on préféré les bords de l’Isar à leur résidence perchée et aussi pour des raisons plus politiques que je ne vais pas détailler ici. La construction d’un pont permet de faire du commerce et l'aglomération est promue ville et place commerciale avec sa monnaie En 1158. La nouvelle résidence à Munich aujourd’hui appelée Alte Hof a été construite en en 1255 et le restera

306px_Alter_Hof_Muenchen_1263px_Alter_Hof_Muenchen_2407px_Altes_Rathaus_M_C3_BCnchen

jusqu’au 15 °siècle. Restaurée après la guerre tant bien que mal.

 

 

C’est 1328 alors que le duc de Bavière Louis IV est élu empereur du St Empire Romain Germanique qu’elle devient capitale.

C’est dans la deuxième moitié du 15° que l’on construira la nouvelle résidence, appelée aujourd’hui ancienne résidence sous l’influence de la renaissance italienne on voit très bien le modèle du palais Pitti de Florence.

                     Residenz_M_C3_BCnchen_K_C3_B6nigsbauLa décoration le  sera aussi, plus tard le baroque et le classique auront aussi leur mot à dire dans l’évolution et la décoration intérieure.                                                         

Residenz2_2C_M_C3_BCnchenuntitledresidenzhof_mchateaupalais_architecture_culture_residence_munchen_693139Composé de dix cours intérieures et actuellement 130 salles à visiter.

Quelques unes richement décorées et meublées.

 

 

 

 

 

 

 

resMunich_tourDevant les portails il y a ces lions emblêmes de la Baviére, les passants frottent cette petite tête de lion pour favoriser leur rentrées d'argent... il y a des méthodes plus sûres... mais on ne sait jamais...

La Résidence côté jardin un jardin qui a un charme fou et une atmosphère magnifique, un de mes endroits préférés.

800px_Residenz_Ansicht_Hofgarten_2C_M_C3_BCnchen

 

 

 

 

 

Les jardins enfin ce qu’il en reste sont un déliceshofgartenmimg1093911553Sous les arcades du jardin.       villes_couloir_galeries_hofgarten_munich_423640

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À propos de baroque, la première église du genre en Allemagne est celle qui se trouve en face de la résidence, deux italiens en sont les auteurs, ils ont sévit sur d’autres monuments dans Munich. La façade rococo est d’un certain François Cuvilliés, un artiste qui vaut un chapitre à lui tout seul. 

Theatiner_Kirche_MuenchenDernièrement la façade en rénovation de cette église, avait comme dans la plupart des cas une toile transparente sur la façade pour protéger l’échafaudage, parfois on reproduit la façade en rénovation et parfois on ajoute une pub géante. Celle-ci a provoqué un scandale et elle a dû être retirée. 

la Bavière a de nouveau un roi ! Ribery_1920x1500Je ne sais pas qui a porté plainte pour atteinte à la monarchie et à l’intégrité de l’église.

« La Bavière n’est plus un royaume et cette église n’est pas propriété de l’état.»

Ai-je lu dans le journal. Le résultat des courses : la pub a été retirée. Remplacée par celle-ci :

                                 TH_editedÀ votre avis qu'est-ce Thierry Henry regarde?

Je trouve tout cela très drôle mais entre nous, voilà une preuve de plus, à l’instar des individus, de la dégénérescence, des cultures et des civilisations, ca s’appelle comment déjà ? La décadence… Si on compare les rois : D’alors et d’aujourd’hui:

LouisIludwig_koenighch_ns_smalllinderhof_smallneuschLouis II et ses 3 châteaux , un peu mieux que Cadet Roussel et Louis 1° a laissé une université, un musée d'archéologie, un musée d'art antique, et un muséede peinture : La pinacothèque entre autres....

Que laissera le nouveau roi  Rybéry 1° à la Bavière?

 

Vous connaissez ma phrase favorite ? « Il y a pas photo! »

Le prince Herzog Albrecht III, fait embellir et agrandir un château du 13°et se fait une petite résidence secondaire, entre 1431 et 1440  sur les bords d’une charmante rivière qui s’appelle la Wurm et qui alimente le lac de Starnberg à 30km de là.CIMG0019

Schloss_neu1

                                                                               munich3

 

Il servira aussi de résidence principale. C’est un joli petit château « Le Blutenburg » « Blut » veut dire sang. Bien que ce soit un rendez-vous de chasse et de rendez-vous tout court, je ne pense pas que rien de bien sanguinaire soit lié à ce charmant château gothique, il s’agit plutôt de "Blütenburg" qui se réfère à la floraison, « château en fleur » ce qui lui irait mieux. Ce château abrite aujourd’hui une grande bibliothèque internationale pour la jeunesse, un restaurant et est un endroit encore très champêtre situé à la sortie ouest de Munich.

 

 

800px_Blutenburg_bjs_4

 

La prochaine fois je vous emmènerai dans un autre grand et beau château.

 

 

Posté par enunciel à 12:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

On va faire un tour aux parcs?

Je vous ai promis de vous emmener au parc.

 

                  800px_M_C3_BCnchen_englischer_garten_s_C3_BCdteil

On va commencer par le plus classique, le plus, ancien 200 ans et le plus grand. Plus vaste (3,7km2) que Hyde Parc ou Central parc, mais plus petit que le bois de Boulogne.78 km de chemins. 12 km d’allées cavalières :

Le Jardin Anglais.

                                                                        englischergarten

Le Jardin Anglais est aménagé le long de l’Isar, 800px_Abzweigung_Schwabinger_Bachs___Eisbach

Ancien terrain de manœuvres militaires il prolongeait les jardins de la Résidence des princes de Bavière.

M_eg_wiese

 

 

Une autre « Wiese » prairie, qui fait le bonheur des propriétaires de chiens citadins qui viennent s’éclater.

800px_20060416_Blick_vom_Monopteros

 

Fondé par Karl Théodore en 1789 et conçu par le jardinier en chef de la cour Friedrich Ludwig von Sckell sous l’influence anglo-saxonne d’un certain Benjamin Thompson comte de Rumford (à droite). D’où son nom Jardin Anglais. Celui du milieu avec son ventre de bière c’est bien sûr le Karl Théodore.

 

                                  Sckell___Karl_Theodor___Rumford

M_eg_plan

En 1792 le parc est inauguré et ouvert aux 400 000 Munichois. Aujourd’hui on s’y promène, on y fait du cheval, de la bicyclette, du surf, du nudisme;

Non je n’ai pas de photos,

de la barque ou on pique-niques, en bas d’un petit temple de l’amour érigé au 19° siècle romantique ou bien on y dansNeues_Bild.

Lieu de rencontres la nuit de petits dealers et autres groupes interlopes.

 

                           pique_nique

 

La police montée n’est jamais bien loin.

 

 

800px_Kleinhesseloher_See_mit_Denkmal_und_Biergarten

Quand le temps le permet, on va au théâtre en plein air où on joue des pièces classiques, c’est gratuit. Il faut venir tôt avec sa couverture et son pique-nique et attendre qu’il fasse nuit.

          800px_Freilichtb_englgarten 

Il y a une tour chinoise où on peut venir siroter sa bière, Biergarten de 7000 places. Un des plus grands Biergarten de Munich.

Biergarten? Kesako? Patience....

                                 Chinesischer_Turm

Englischer_garten_fg02

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un pavillon japonais offert par le Japon lors des jeux olympiques, où on peut assister à une cérémonie du thé, par un maître.On débarque alors dans un autre univers !M_eg_teehaus

L’un de ces plus vieux arbres, celui-là a plus de 220 ans.

507px_Winterlinde_Muenchen_Englischer_Garten_200_J

 

 

 

 

L’autre parc plus récent créé pour les jeux Olympiques de 1972 est le Parc Olympique, même les moins de vingt ans ont dû en entendre parler...

800px_Olympiahalle    

 

 

72 hectares, les collines artificielles de 50 à 37 mètres, ont été réalisées avec les ruines laissées par la guerre, toutes les villes d’Allemagne ont fait cela, 3000 arbres plantés ! Il ne faut pas s’étonner qu’il y ait moins de chômage ici qu’ailleurs, il y a du travail pour les jardiniers et tous ceux qui doivent s’occuper du mobilier urbain de cette ville ! De là haut on a un panorama de 360° jusqu’à l’horizon. Lieu très prisé pour aller voir les feux d’artifice du 31 décembre ou les étoiles filantes en août .

 

070204_20Munich_2003smonument_architecture_radiodiffusion_parc_munchen_693044

On peu aussi monter à la tour avec un ascenseur hyper rapide qui vous projette pour pas mal d’euros à 300 mètres en quelques minutes et il y a un restaurant tournant à 182 m, bref le gadget touristique habituel.

450px_M_C3_BCnchen___Olympiaturm_3

 

 

 

On trouve une patinoire et bien sûr toutes les installations sportives, dernièrement , un aquarium. Les toitures de ces bâtiments sont absolument extraordinaires et toujours futuristes, n’étant pourtant que des formes rappelant le style éternel des tentes berbères, j’ai vécu pas loin et j’ai souvent pu admirer tous les reflets changeants et les lueurs du soir sur les toitures.

munich_olympic_stadium

 

 

 

 

Entre nous, le stade Olympique et le nouveau construit à quelques kilomètres de là, il n’y a pas photo entre cette espèce de pneu lumineux digne du Bibendum Michelin, de gigantesque donut, peut-être bourré de technologie, mais pataud et l’élégance légère de l’ancien stade Olympique.

33092942_92c26669f7_o

     Munich00

 

 

 

 

 

250px_Allianzarenacombo

 

Ce parc est bien sûr le théâtre de concerts avec sa scène sur le bord du lac,Theatron_foto_02

et de kermesses. L’une d’elle a lieu 2 fois par an « Tollwood » l’été ici ,et l’autre l’hiver sur la Theresien Wiese, on trouve des stands, des spectacles et des spécialités du monde entier. J’ai équipé toutes mes lampes d’abat-jours confectionnés par un petit Français qui expose et qui sont absolument extraordinaires !

 

 

   Muenchen_Toolwood_02   Muenchen_Toolwood_04 Muenchen_Toolwood_05munich_olympic_park_lake450         

                              Tollwood_bg         800px_Tollwoodsommer2005   

Bien sûr il y a plusieurs Biergartens même vous pouvez faire, du vélo du patin, de la barque et comme sur toutes les pièces d’eau gelées en hiver faire du patin à glace et de la luge sur les collines.

800px_2006_Olympiaberg_in_Muenchen

                                       2000px_180_C2_B0westpark_3

 

 

Il y a le West Parc 72 hectares, créé à l’occasion d’une exposition internationale de fleurs en 1983, qui a une superbe roseraie. 20 000 roses, 500 sortes.

 

rosengBogensb07

M_westpark_plan

 

Son nom Parc de l’Ouest parce qu'il se trouve à l'ouet de Munich ,mais c'est bizarre car on y trouve plutôt des traces exotiques très peu occidentales: .n temple Thaïlandais où les Thaïs de Munich viennent fêter leur jour de l’an en avril,

 

                                untitled

 

 

PICT0128un temple Hindou où les Bouddhistes célèbrent aussi une cérémonie en octobre.  un autre népalais

                              dsc06677

 

Un joli jardin japonais et un autre chinois

dsc06665

 

 

 

 

90511_xQiPKZNgD50q3L0Dl7nvoy1OKdW3IZeS_CoS2MzXIPg_

Il a aussi un amphithéâtre de plein air et une scène près de son étang, on y projette des films l’été. Des places réservées au barbecue.

Un Biergarten des restaurants. Comme partout on y fait du vélo, du patin,de la bronzette et de la promenade

 

westpark01PICT0117

 

 

800px_Buga_muc_2005_1 Non c'est pas la Hollande.buga2

En 2005 un autre parc s'est ouvert sur l'emplacement de l'ancien aéroport.

Inauguré avec une exposition florale(BUGA) qui a tenté d'atirer l'attention sur l'environnement, théme très sensible iciet diverses attractions et la création d'un lac et d'une plage.

800px_Nordstern_rosen

 

     Buga         210 hectares dont 10 hectares d'étang.                800px_Buga_muc_2005_2

800px_BUGA_05_BUGA_Badesee

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà,ce sont les principaux parcs, pratiquement en ville ou en bordure de la ville. Il y en a d'autres plus à l'extérieur ou moins importants.

Pas trop fatigué?

 

 

Posté par enunciel à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un petit tour au marché

 

27843397promenadeCIMG0003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors on peut prendre un pousse–pousse ou rickshaw ici apeler city taxi.

S6000008

Non, ce n’est pas pour transporter les touristes chinois mais tous les touristes, personne pousse ni tire mais pédale,un job d‘étudiants pendant les vacances.

 

munich

 

 

Cet autre édifice qui flanque la Marienplatz aussi un peu style Lego est l’ancien hôtel de ville, il abrite le musée des jouets.

 

 

 

 

 

Sur son flanc cette très curieuse statue de Juliette Capulet cadeau de la caisse d’épargne de Vérone qui a fait ce à la caisse d’épargne bavaroise qui se trouve en face ! Vous remarquerez que le bout de son sein est très poli….et que quelqu’un de charitable lui a donné un parapluie

juliettte

De l’autre côté deux églises l’unedu St Espritet l’autre du Vieux St Pierre, 305 marches montent jusqu’à sa tour d’où la vue qui vaut le coup d’œil, surtout un jour de Fön …. En passant entre ces deux églises,vous les voyez bien sur la petite maquette en bronze qui se trouve sur la place du dome, on arrive au

viktualienmarkt_muenchen040522_vmMarché aux victuailles.

Viktualienmark !  Vieux de 200 ans, il n’a rien de commun les avec les marchés  de Provence de ou de nos petits marchés. Fruits, légumes poissons, fromages,vins fleurs, artisanat écolo, et bien sûr un Biergarten (Késako ?) Je vous raconterai quand ce sera la saison, il fait déjà trop frisquet en ce moment.

 

photo096

viktu4

 

 

 

 

 

 

Les petites fontaines avec des figures sont autant d’hommages au plus marquants des personnages qui se sont illustrés sur le marché.

viktu2

 

 

  Il est là toute l’année ce marché dans des baraviktu5ques en durviktu3

Cher, très pipole et touristiques.

Grand lieu de rassemblement au moment du Fasching, j’ai failli mourir écrasée par la foule, jamais plus.

De vieilles halles couvertes ont été transformées en forums de bouffe, on y donne des spectacles très bruyants….

Derrière le Viktualienmark, vous avez le

« Rindermarkt » le marché aux bœufs, c’est une place ombragée avec une belle fontaine on y trouve sûrement encore des bœufs, mais d’une autre espèce.

rinderma

Si vous passez sous ce petit pont altes_rathaus_gross_mvous allez,en tournant sur la droite, et en suivant  de petites rues,déboucher sur une petite place,

pièges à touristes, et là vous trouvez le temple de la bière, La brasserie royale : « Hofbrauhause ».photo108munich7

 

C’est vrai que vous allez rencontrer les vrais Bavarois qui ont leur« Stammtisch», c’est à dire une table réservée où ils se rencontrent régulièrement. Si vous avez vous lu

« L’ami Fritz » charmant vieux roman alsacien, de Erckmann-Chatrian, vous verrez de quoi il retourne. Mais qui lit encore Erckmann-Chatrian de nos jours ?

the_hofbrauhausthe_best_atmosphere_t2the_best_atmosphere_to

Impressionnant c’est le casier où chacun a sa chope en grès dans un casier cadenassé. A côté des vrais de vrais, vous avez les touristes, bien sûr, il y a un orchestre avec les flonflons du cru, mais l’autre jour des touristes russes dansaient sur l’air de Talinka …

Ambiance de gare un jour de grand départ en vacances gare de Lyon alcool et musique en plus. Il y a un patio plus calme et sympa quand il fait beau. Il faut aller jeter un coup d’œil pour «l’exotisme » du lieu ! En face boîtes de strip-tease sorte de Pigalle munichois...

La prochaine fois on va aller aux parcs peut-être.... Si le temps le permet.

Posté par enunciel à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Jardins de bière, Kesako?

                                                               1Si le breuvage plus ou moins jaunâtre, bordé d’écume blanche que vous dégustez à petites gorgées pouvait parler, dans la pub elle fait même de la musique la bière alors… Elle vous dirait que déjà Ramsès II en dégustait; une boisson antique voire préhistorique, les Celtes bien avant Astérix la connaissait.

Moi, personnellement la seule odeur me lève le cœur !

C’est une boisson simple au fond, de l’eau, de préférence pas javellisée, du malt, de l’orge germé et torréfié (ou autre céréale) et du houblon et tout ça fermente ! (pourrit ?! :-))) Cela donne cette boisson alcoolisée entre 2° et 8°.2

 

 

 

 

Les Allemands vont jusqu’à dire que c’est du pain liquide ! Un Pumpernikel liquide !

Je me souviens, mon médecin disant à un patient qui venait d’être opéré d’un rein:

« mais bien sûr vous pouvez boire de la bière, c’est le meilleur médicament… »

Je n’ai jamais su l’état du patient après sa troisième bière ! Il y a eu les brasseries royales, monacales, on connaît les moines pour leurs goûts prononcés pour la bonne bouffe bien arrosée et les bonnes affaires.

Une des premières « marques déposées » d'un couvent,date de 1040 :"Weihenstephen". 

En Bavière au XIX°, Louis I° prend un décret : la bière ne peut être brassée que les mois d’hiver et doit être conservée et bue entre 4° et 8°. C’est pourquoi les grandes brasseries ont installé des caves aux bords de l’Isar pour garantir le maximum de fraîcheur et recouvert leurs caves de graviers et planté des marronniers qui dispensent grâce à leurs grandes feuilles un maximum d’ombre en été. Englischer_garten_fg02En hiver, il y avait un stand où l’on venait acheter la bière qu’on mettait dans une grande chope d’un litre et qu’on allait boire à la maison au coin du feu. Comme nous autrefois, avec nos boîtes à lait, on allait chercher notre litre de lait qu’on nous servait à la louche !

Le bon temps quoi !...

Mais l’été on pouvait la boire sur place sous les grands marronniers, les brasseries installèrent tables et bancs. C’est ainsi que naquirent les« Biergarten », qui se traduit jardins de bière.vikt Ouverts dès les premiers beaux jours (seulement lorqu'il fait beau) et ferment aux premiers frimas. On peut apporter son casse-croute ou son pique-nique. Beaucoup d’anniversaires et autres réunions se passent au Biergarten, en général il y a une aire de jeux pour les enfants et les chiens sont admis. C’est très convivial et décontracté.

menter

 

Maintenant il y a aussi des stands pour acheter les spécialités bavaroises, saucisses, knödel, dampfnudel, choucroute, Brezen voir le  chapitre sur les spécialités bavaroises !Mais aussi poulets et frites.

 

 

 

 

kn_delEn principe, la loi les autorise à servir jusqu’à six heures du matin, mais bon.... passer la nuit au Biergarten même en été et même bien couvert à boire de la bière, se fait rarement. Il y a un « amendement » à cette loi, cela n’est possible que si le Biergarten n’occasionne pas de nuisances sonores pour les riverains. Ce qui est aujourd’hui, vu la densité de la population, est toujours le cas,

la plupart ferment entre 22 et 23 heures. Les Allemands sont très sensibles au tapage nocturne, c’est pratiquement le « couvre feu» après 22 heures.

                                On peut y venir dès midi, mais on y va en général en fin d’après-midi et on y reste jusquà la nuit tombée,sous les lampions.taxi_edited Il y a 13 grands Biergarten à Munich de plusieurs milliers de places, un des plus grands à la Tour Chinoise dans le Jardin Anglais qui dispose de 7000 places. Il y en un autre au bord du lac, 800px_Kleinhesseloher_See_mit_Denkmal_und_Biergartenet peut-être le plus grand et un des plus ancien, plus au nord du parc. Aujourd'hui, il est rare que ce soit tenu directement par une brasserie, il fonctionne avec un restaurant normal ouvert toute l’année et pratiquant les mêmes horaires! À côté des grands Biergarten il y en a des tas de plus petits. Pizzerias, restos et cafés de tous poils, de décrètent Biergarten dès qu’ils peuvent mettre 3 tables dehors et vous servir de la bière.

Près de chez moi j’ai fêté mon anniversaire dans le plus petit Biergarten de Munich, à 20 personnes,il était plein.

D'autres villes d'Allemagne ont imité les Biergarten munichois, mais ils sont loin d'avoir leur ampleur, leur  charme et... leurs marronniers.

Posté par enunciel à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L’Isar est un court fleuve pas tranquille....

 

 

Munich ruisselle :

L'Isar en crue :                           791230

 

 

Si mon blog s’appelle Munich plage ce n’est pas innocent.karte2L’Isar traverse Munich du sud au Nord :en gros.

 

Isar:  signifie « torrent » en celte et on retrouve la racine dansIsère.

 

Il prend sa source en Autriche et passe très vite la frontière.

 

Il est long de 295 km et n’est qu’un modeste affluent du Danube dans lequel il se jette à 2282 Km de son embouchure.

 

549px_Karte_einzugsbereich_ohne_hydrol_Grenzen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

800px_Isar_Mittenwald_Gletscherwasser

 

 

 

 

 

 

 

 

Il servait à transporter le bois sur des radeaux : Floss. Aujourd’hui les radeaux ne transportent plus que des groupes accompagnés de musiciens et une cargaison de bière. C’est une des réjouissances de l’été.

 

Rafting à la bavaroise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

800px_IsarflossIl y a des  endroits où l’on peut faire du surf, au jardin anglais qui est un petit bras de l‘Isar. munich_surfer

 

 

 

 

surferb

 

2001ChMS_HLS8_

 

À d’autres de l’aviron.

et même du vrai rafting:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le niveau est très variable d’un endroit à  un autre.

 

Isar_Rafting_129

 

À certains endroits, par été sec, on passe à pied, mais il peut se gonfler dangereusement et assezbrusquement comme un torrent qu’il est.

791236

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il estbien sûr canalisé et régulé par des barrages.

Il fournit l’eau potable de Munich la meilleure d’Europe.

 

Il y a un endroit réservé sur des bancs de galets découverts « Flaucher » quand la rivière n’est pas trop haute en été, où on a le droit de faire des barbecues et c’est un endroitconnu pour les nudistes, ce n’est pas le seul.

 

 

800px_Munich_Isar_Flaucher_Baigneuse.

 

 

 

Le FFK (Frei Körper Kultur=culture des corps libres), au 3° Reich c’était bien la seule culture qui était libre ! est assez répandue pour l'ébahissement des visiteurs étrangers. Mais de quelle culture  s'agit-il quand dès le matin avec pull et chaussettes sur le bord de l'isar  le seul membre libéré étant le pénis? Ca frise davantage l'exibitionisme.

LesAllemand(e)s n’ont aucune pudeur ni vraie ni fausse, ma foi, moi je suis Romaine à Rome et je fais comme tout le monde,du moins dans ce domaine et quand le temps  le permet

L'hiver ca ressemble à ca!

                         800px_Munich_Thalkirchen_Flaucher_Winterwonderland

 

 

 

 

 

Ily a quelques îlessur l’une d’elle on trouve le Deutsches Museum.

Musée de la Science et planétarium cinéma écran géant en 3D.

munich29800px_Isar_Wittelsbacher_Br_C3_BCcke

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Prater Insel et une autre °ile qui offre des activités et manifestations culturelles .

                                       800px_Munich_Auer_Muehlbach_Isar_orifice_total

On peut se baigner un peu partout sur l’Isar, l’eau est froide, voire très froide et il y a du courant, mais pas très loin de chez moi il y a une espèce de piscineaménagée dans la rivière. Il s’agit de pierres faisant un petit barragedans un endroit assez profond et qui protège du courant et des remous.

               800px_Isar_HW_24Aug05_Flauchersteg_Ente Voilà quelques aspects du charme du fleuve, dommage que les étés soient si courts, sinon on regretterait même pas la mer!!!   Il peut aussi être assez majestueux

 

 

                                                        Isar_River_in_the_north_of_Munich

parfois charmant et bucolique ou encore charrier!  800px_Isar_HW_24Aug05_Bruderm_C3_BChlbr_C3_BCcke_Ri_S_28Baumstamm_29         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jardin_plante_fleuve_villes_charme_530462

 

 

 

14

Posté par enunciel à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'université de Munich

 

 

 

 

 

 

27843282

 

                      1

 

 

L'université de Munich fondée en 1472 par Louis IX , du temps où la Bavière n’était encore qu’une principauté.

 

 

Elle est bordée par le Jardin Anglais ( voir blog sur les parcs).3  Agrandit par le roi Louis 1°, et son fils Maximilien, devenus rois par la grâce Napoléon.Plus de 44 000 étudiants répartis dans  de nombreux bâtiments universitaires qui  se sont répandus année après année dans tout ce quartier appelé Schwabing, qui fut longtemps comparé à Montparnasse et Montmartre et la Leopold Strasse.

2

 

 

(La Léo) comparée au Boul’Mich) pour sa quantité d’artistes  et d'étudiants qui s’y étaient installés, depuis peu encore le quartier le plus branché de Munich, mais qui entre temps a été supplanté par d’autres quartiers..

4_l

 

Deuxième plus grande Université d’Allemagne Elle a une réputation d’excellence dans un Land qui est le numéro 1 des hautes technologies, dernièrement est à la pointe des recherches dans les nanos systèmes. Elle jouit d’une grande autonomie, dont les Français pourraient,peut-être, prendre de la graine.

Dans l’enquête internationale PISA, elle est pour plusieurs disciplines dans les 5 premières.

 

                                 Bildbl

 

Elle a été bien sûr le théâtre de drame à la montée d’Hitler au pouvoir

Les jeunes Hans (1918-1943)200

et Sophie (1921-1943) Scholl, frère et sœur200sophise

et quelques camarades se sont engagés contre la propagande nazie en publiant et distribuant 17 000 tracs .SophieScholl_08

Ils ont payé ce courage de leur vie .sophie_scholl

leur mouvement s'appelait  « La Rose Blanche » .450px_LMU_M_C3_BCnchen_Hgb_A086_Lichthofs_scholldans le hall une rose blanche est toujours déposée sous le buste de Sophie.

 

        Introduction : 

 

La rose blanche est le nom d'un groupe de résistants allemands pendant la seconde guerre mondiale (en allemand Die Weiße Rose) 

 

La rose blanche a été créée par Hans Scholl et Alexander Schmorell, deux étudiants à l'université de Munich, en 1942, au printemps. Elle fut créée parce que ces jeunes étudiants refusaient la dictature hitlérienne et voulaient garder leur indépendance contre les nazis.

 

Ils discutèrent avec leur professeur de philosophie, Kurt Huber, qui les influença à résister à la dictature. Le professeur était devenu le mentor de la Rose Blanche. Ils agiront pendant l'été de 1942 à cause de la guerre.

 

Les personnages principaux y ayant participé sont : 

 

 

 

- Alexander Schmorell 1917 - 1943
- Hans Scholl 1918 - 1943
- Sophie Scholl 1921 - 1943
- Christophe Probst 1919 - 1943
- Willi Graf 1918 - 1943
- Kurt Huber 1893 - 1943
 

 

 

 

 

 

 

                                 Les actions : 

 

En premier, ils envoient 4 tracts à des intellectuels de Munich, qui, à leur tour, devaient les reproduire et les envoyer au maximum de personnes possible. Leurs tracts (pub sur papier) étaient inspirés de grands penseurs et de passages de la Bible. 

 

Willi Graf, Alexander Schmorell, Hans Scholl sont envoyés sur le front de l'Est en juillet 1942. A leur retour, en fin d'année, ils contactent l'Orchestre Rouge, un réseau d'informateurs, qui va propager leurs idées dans plusieurs grandes villes.

 

Ils envoient un cinquième tract au paroxysme de la bataille de Stalingrad, qui est distribué par milliers d'exemplaires dans des grandes villes (ex: Munich, Vienne et Stuttgart etc. etc.) et un sixième tract est rédigé par Kurt Huber après la défaite militaire à Stalingrad. 

 

Le groupe ajoute à ces actions des slogans pacifistes sur les murs et des collectes de pain pour les détenus des camps de concentration. Des intellectuels les rejoindront en 1943. 

 

Le 18 février 1943, Hans Scholl et sa soeur, Sophie, très absorbée par le mouvement, se font arrêter car le concierge de l'université de Munich les a dénoncés à la Gestapo (police secrète de l'Allemagne hitlérienne). 

 

 

 

                                    Le procès : 

 

Hans et Sophie Scholl sont jugés avec Christopher Probst au tribunal du peuple par Roland Eisler. Ce procès durera à peine 3 heures. Les accusés n'ont pas eu le droit de se défendre. Ils sont condamnés à mort pour des actions considérées comme des crimes politiques majeurs. Sophie, qui a la jambe cassée à cause de son interrogatoire, ose dire : 

 

"Ce que nous avons dit et écrit, beaucoup le pensent. Mais personne n'ose l'exprimer." 

 

Ils sont guillotinés le jour même dans leur prison, le 22 février 1943. 

 

 

Hans Scholl : 

 

(22/09/1918 - 22/02/1943) résistant allemand de la 2e guerre mondiale et pilier de la Rose Blanche, il a d'abord été poussé par la jeunesse associative. Puis il est arrêté par la Gestapo en 1937. 

 

Ensuite, il devient étudiant en médecine, puis est envoyé au front de l'est en tant qu'infirmier. Il est arrêté à l'université,  jugé, puis exécuté le jour même de sa condamnation (22/02/1937). 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sophie Scholl : 

 

(09/04/1921 - 22/02/1937) après son bac, elle garde des enfants. Ensuite, elle est étudiante biologiste, philosophe. Elle est étudiante chrétienne, contre le nazisme. Après les expériences de son frère au front, elle ouvre les yeux. Elle lance des tracts mais se fait dénoncer à la Gestapo comme son frère. Elle est jugée et exécutée le même jour (22/02/1937). 

 

Elle est enterrée dans un cimetière près de la forêt de Perlach, à côté de son frère et de Christophe Probst. 

 

Après sa mort, Thomas Mann, un écrivain allemand très célèbre, lui rend hommage sur une chaîne de radio anglaise (BBC). 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sophie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Rose Blanche 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par enunciel à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Après le beau temps, la pluie"

 

                                             18c_edited

Non , il ne fait pas 18° degré tous les  jours , même  en été trop souvent , malheureusement mais bien moins! Ce mois de juin et ce début juillet  a été particulier, changement climatique? Il a plu régulièrement, de violents orages presque quotidiens, le thermomètre autour de 20°. L'isar en crue...

Munich possède un climat semi continental. nous dit-on.  100px_Muenchen_Kleines_Stadtwappen_svg

Pour moi ce sont des hivers trop longs, neige, neige , neige jusqu'à l'écoeurement, pendant des mois, en 2005, 1,40 m . je n'avais jamais vu autant de neige de ma vie, j'ai cru mourir! quand ils déblayaient on marchait entre deux murs de glace!

neigeglace_hiver_actualite_140_centre_790467Plus de voitures, englouties  les voitures!neige_hiver_vachement_munich_150_530443

 

 

                                      hiver_06

 

 

des étés trop courts, très souvent pourris avec quelques jours trop chauds suivis de jours trop froids, des printemps pratiquement inexistants, on passe souvent de l’hiver à l’été sans grande transition vers fin mai.

Parfois on connaît de très beaux étés indiens                 :arb2autom

hou2_

avec bain defeuilles mortes!

CIMG0239

 

ce qui n’a pas l’air d’être le cas cette année.

Quand on voit comme sur la photo les Alpes bavaroises, si près car il y a quand même une grande plaine entre elles et la ville,

munich_panorama

c’est qu’il y a du Fön.

Ah, le Fön ! Quand il ya du Fön, il fait beau et chaud, pour moi ce sont des jours sans vent comme tant d’autres mais les Munichois sont hyper sensibles au Fön. « Le vent qui vient de la montagne me rendra fou .»

Après le Fön c'est :" Après le beau temps la pluie"et le froid!

On patine à l'aéroport...pas  sur les pistesCIMG0019

Je ne sais pas d’où il vient ce Fön, mais les jours de Fön c’est l’alibi pour tous les énervements, agressions, migraines, qui paraît-il, sont démultipliés sous l’effet du vent ! Ce qui est vrai, c’est que l’horizon est alors exceptionnellement clair et qu’on a l’impression que les montagnes sont à la porte de la ville ! Elles se trouvent quand même à une centaine de km, point culminant de l’Allemagne le Zugspitze pas tout à fait 3000m . 800px_Zugspitzmassiv_von_Westen_aus

On ne peut pas tout avoir :une ville de taille humaine, une ville propre, verte, prospère, bien desservie, calme, riche en vie culturelle, facile à vivre, sûre, je crois que la criminalité y est la plus basse d’Allemagne, rassurante, les risques d’inondations, de tremblement de terre, de glissements de terrain, d’ouragans, de maladies tropicales, de sécheresse!sont nuls et avoir en plus un climat méditerranéen.

La communication ? Elle n’est pas non plus des plus chaleureuses.

L’humour? il faut le chercher.

Mais surtout l’autre inconvénient qui m’est personnel, c’est la langue, je ne parle même pas du bavarois, mais de l’allemand, qui reste pour moi une langue utilitaire, un outil ni élégant ni pratique que je maîtrise assez mal et avec désinvolture. J’en sais assez pour me débrouiller et affirmer ma différence !

Mais rien n’est parfait ! Je ne retrouve pas au cours de mes voyages et de mes séjours la qualité de vie que j’ai fini par apprécier ici, je  me suis embourgeoisée ? Oui peut-être, sans doute,mais c’est comme pour les nouveaux riches, il vaut mieux être un nouveau riche qu’un vieux pauvre.

 

Posté par enunciel à 12:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Bon anniversaire Munich

 

 

 

 

 

                                                  promenade                     

 

 

 

 

 

                                           bonnevisite  Happy Birthday Munich!S6000055

 

                                                         La fontaine évanouie

J’aime Munich, cette dame de 850 ans, quand elle est ivre de soleil au milieu du jour, dans ses rues désertées, seules errent de rares furtives silhouettes, femmes enfoulardées, ou quelques familles plus ou moins au complet avec tout un attirail attestant de leur quête d’une pièce d’eau pour y trouver quelque fraîcheur.

 

 

petites_dilles_edited

 

font_edited

 

Je roule dans la ville évidée, son haleine chaude, embaumée du parfum des tilleuls fleuris, me poursuit. Le nez en l’air je dévisage les façades orgueilleusement guéries de leurs blessures passées. J’en oublie que derrière les ornements de leurs toits et de leurs fenêtres,S6000040

 

de leurs frontons décorés, plus d'un million de gens vivent.m_DSCN3188

facadea_edited.

 

 

 

faca44_edited

Je me sens sa complice, son admiratrice, elle me tient sous son charme un brin gothique:roma_edited

 

 

parfois discret.....

CIMG0336  et parfois hautain...  hirmer_editedmais

ou kitsch...104377_dsc01481_edited

 

 

mais toujours humain car quoi de plus humain qu'un flic sur un cheval!!!.

flics_edited

 

Les petits pavés sous mes roues font vibrer mon corps, je sens sourdre en moi une obscure euphorie.

 

Elle s’offre à moi à la fois béante et fermée, ouverte et secrète, espiègle... on dirait le Sud...hasar_edited

 

Comme enfant, combien de fois ai-je rêvé que toute présence humaine avait disparu et que je me retrouvais absolument seule, enivrée, en possession de Paris tout entier devenu mon royaume.

 

                                            J’ai deux amours Paris et Munich.olym

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par enunciel à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La ville aux 200 vierges

 

 

 

 

 

 

 

                              ALF

bonnevisite

 

                        z801

               Je précise que je n’ai aucune conviction religieuse, mais que j’ai seulement trouvé cette foison d’effigies curieuse et intéressante. Dans une ville qui en partie à certains endroits a éte détruite à plus de 80% et en moyenne à 50 %. Donc pas une subsistance moyenâgeuse !   

Pour bien voir le visage d’une ville il faut se promener à pied, ou à bicyclette, attention, ce n’est pas sans danger de rouler le nez en l’air, les yeux fixés entre le second et le cinquième étage et devinez ce que j’ai découvert, comme autant de grains de beauté, à ma grande surprise dans un périmètre assez étendu au-delà du centre de la ville ?

Le pape va aller à Lourdes, eh bien même à Lourdes, on n’est pas aussi marial qu’à Munich ! Le regard de la vierge est sous toutes les formes et couleurs : des noires, des blanches, des grises, des peinturlurées, en bois, en pierre, en plâtre, en fonte, en mosaïque, en statuettes, sur piédestal, sur socle, dans des niches, en bas-relief, en médaillon, peinte, sculptée, en pied en buste avec ou sans enfant...

Je suis intriguée par la démarche des propriétaires de ses immeubles et étonnée de la diversité de l'interprétation du personnage, de la fantaisie des « artistes » quelle est la référence de leur modèle?

 

Il n’y a pas que la vierge, quelques saints sont aussi représentés: St. Joseph, St. Michel, St. Jean, St. Christophe, le Christ et même Dieu le père et bien d'autres figures profanes ornent les façades.

Marie est de loin la super star des façades, dans mon quartier tout à côté de chez moi, il y en a une adorable qui trône au-dessus d’un restaurant français dans la rue principale, c’est sans doute ma préférée, mais non, je ne suis pas chauvine !

 

1Elle est mimi n'est-ce pas?

Bien sûr il y en quelques unes sur les églises, là, elles sont chez elles, celles-là elles comptent à peine…

24 5  6

 

 

 

 

 

Elles se trouvent souvent à des endroits où on ne les attend pas, mais où attend-on la vierge? Sous un arbre ou dans une grotte?

 

 

 

Mais certainement pas à tous les coins de ruesc6celle-ci lui fait facec7c8c9c9ac10c11c13

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pas au sommet d’un immeuble près de la gare,sous l’enseigne d’une pensionga16

 

d'une autre garega17ga17b!

 

ou d’un grand magasin de sportc18

 

 

sur des brasseriesbr25br26

où de débits de boisson, cafés, restaurantsc19c20arec25res25ac20rescafec24res24

c20rest

 

Celle d’un restaurant grec a pour voisin un petit dieu hindou!c21resthin

 

d'une Pharmacieph22

 

au bord d'un périfper23 

inter28

 

 dans des cours intérieures

à l'intérieur d'un magasin de meublesc27

 

 

 

dans une rue d’une zone industrielleindu_29

sur une fermefer_44

 

et tout simplement dans des immeubles d’habitationc1c2c3c4c30c38hc39

 

 

c9bcc42c44bg10_edited

 

 

 Il y en a de toutes petites pas faciles à photographierp90p2p3p5p87p1490118a_edited

                                   h20_edited                                                

juste une petite niche dans le cimentp804

comme celles qui sont sous verre et

 

ou de très imposantes, je mets ici celles dont la taille dépasse la fenêtre.g2g3g4g5g6g7g10g9g8g10g30g43

 

 

 

et encore quelques unes en bonne compagnie!2222222222222b

 

Voilà quelques unes: baroque ou renaissancez1z2z3z4z5zzww_edited

et deux petites jumelles noiresnoire

 

 

 

 

 

 

noire1

On la trouve même la famille au complet! ou bien accompagnée...42c_edited

124b

 

 

 

.

Je vous salue Maries....

 

j'en ai trouvé plus de 200  et je n’ai pas encore écumé, au péril de ma vie! tous les quartiers .

Je ne peux pas toutes les mettre ici, surtout que j'en découvre  presque tous les jours..

L’explication? C’est la sainte patronne de Munich et de la Bavière car tout village ou petite ville à sa collection de vierges Marie; d’accord mais à Paris on ne trouve pas Sainte Geneviève à tous les coins de rue.

Dès le V°siècle,on lui attribue  de nombreux miracles. Il y a 97 lieux de pélerinage qui lui sont  consacrés dans la région, le  plus célèbre est  celui de Alttöting qui mobilise plus d'un million de pélerins. Au 15° siècle elle aurait rendu la vie à un bambin de 3 ans qui se srait noyé dans la rivière, sa mère mis le corps aux pieds  de la vierge qui lui rendit la vie. Maria est le prénom le plus répandu, on en en compte 16891. Elle aurait pendant la guerre de trente ans contre les  Suédois, sauvé Munich de la destruction!

Car ici comme ailleurs les guerres de religion ont fait rage.

 

Je n’en ai qu’une, sinon que la Bavière, le Land le plus catholique d’Allemagne, a voulu affirmer sa différence, son identité religieuse et sa foi en la vierge Marie, vis-à-vis des protestants qui ne la reconnaissent pas comme telle.

 

Posté par enunciel à 12:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Après l'Avent

C’est fini! Non, pas mon blog , 2008, bonjour 2009 ...

que maladies et  morosité  vous épargnent et voilà je sacrifie à la tradition en vous présentant mes vœux, cela vous servira t-il. ? J’aimerais le croire. pn089BA2009

Fini décembre avec ces cieux de cristal coupant ou si gris et bas à portée des doigts.

Fini les promeneurs en rangs serrés dans les marchés de Noël scintillants, encombrés de petits chalets débordants de babioles plus kitsches et inutiles les unes que les autres qui miroitent dans les yeux d’une envie joyeuse et passagère.lu_w_edited

Fini de s’attabler debout devant une saucisse chaude ou un vin chaud engloutis à la hâte avant que les flocons ou la bise ne les gèlent sur les lèvres.

Fini l’arc en ciel de parfums de la cannelle à la saucisse en passant par les amandes grillés, clous de girofles et vanille sensés réchauffer corps et âmes à défaut des cœurs.

Mais le soleil se traîne  encore au ras de l’horizon il semble vouloir lui aussi se griser des senteurs de beignets et de marrons chauds qui succèdent aux  odeurs de Noel"

La magie du givre qui gaine ce qui reste de la nature et tout ce qui peut lui ressembler, fils électriques, poteaux et composent un décor de filigrane blanc et chatoyant. Nos bottes fourrées le font geindre sous nos pas.

Fini les couronnes où brûlaient les bougies au complet.couronne

Fini les décorations puériles aux fenêtres. bougie_edited

Tout a disparu. nous sommes après l’Avent.

Fini la Saint Sylvestre pétaradante est déjà du passé, les Mages sont passés

                                                 feve

 

 

 

                                                  gondlu

 

et voilà le carnaval avec ses gros sabots, ses nez et joues rouges, ses blagues et ses  soûleries..

Je vous en parlerai peut-être une autre fois si le cœur m’en dit. et ce que mon cœur mendie ?

Posté par enunciel à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

carnaval....Bof...

Eh bien non, le coeur ne m'en dit pas. À plus....
À pluschat

Posté par enunciel à 12:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

La fête de la bière

 

 

 

 

 

 

 

 

                                      mch_gruss

 

Cette année Munich fêtes ses 850 printemps, alors allons sur la « Wiese ».

 

                          kartelzr

 

 

 

Le 10 octobre 1810 Louis I, amateur d’art italien et de femmes,( je vous parlerai une autre fois de sa galerie de beautés), grand-père de Ludwig II,( Louis II,) vous savez celui qui était génialement fou.) LouisI180px_Theresebayern

 

IL se marie avec une certaine Thérèse qu’il fera cocue plus tard après s’être fait draguer en 1846 par la plus connue des cocottes du siècle: Lola Montez

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce portrait fait par le peintre de cour Stieler appartient à la galerie des beautés du château de Nymphenburg (elles ont toutes le même nez : le nez style Stieler), Joseph_Karl_Stieler_Lola_Montez1847

 

résidence d’été des ducs et rois de Bavière où est né LudwigII

 

 

 

mu_nymphenburg

                                   Lola Montez

pseudo danseuse indienne qui n’était que la fille d’un officier irlandais de l‘armée des Indes . La dame étant trop chère pour les finances de Bavière, d’après les ministres, fut obligé d’abdiquer en faveur son fils Maximilien.

 

A propos on appela Richard Wagner très généreusement sponsorisé par Ludwig II

 

Lolo Montez, mais lui au moins a laissé une œuvre.

 

 

 

 

 

 

 

En l’honneur de ses noces Louis fait organiser un banquet géant probablement, bretzels, saucisses et bière à volonté, dans un champ un peu extra-muros (devenu « Theresienwiese » le champ de Thérèse (on va dire la prairie, c’est plus joli Non ?) pour les habitants de Munich, il y en avait pas des millions à l’époque mais ça faisait tout de même beaucoup de monde, les courses de chevaux n’ont plus lieu, où courraient-ils les pauvres ? Tout est bâti autour de la Wiese de 42 hectares et qui commence à êztre à l'étroit!

 

 

 

Bavaria, ce monument domine la Wiese cette femme imposante représente la Bavière.

800px_Bavaria_2

 

 

Ça dure deux semaines et se terminer le premier dimanche d’octobre d’où Oktoberfest.Il pleut environ une semaine sur deux.

 

Si vous aimez le bain de foule, de jour fouleplus de

 

6 millions de visiteurs

 

 

 

 

 

 

 

Et de nuit!oktoberfest_texte_1foule_tente

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bocs

 

 

zozos

 

int05_10

 

Vous pouvez acheter des petits cœurs en pain d’épices dédicacés à votre chéri, à garder comme relique, ce n'est pas vraiment très bon.

 

La post-Oktoberfest: neuf mois plus tard il y a un pic de naissances à Munich.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chevbild21

 

 

Alors les barriques de bière sont transportées en charrettes décorées jusqu’à la Wiese en défilés en couleurs et en musique, ta tsoin ta tsoin et accompagnées de jeunes filles en fleur et en Tracht ou Dirndl ,(costumes traditionnelles et les hommes en pantalons de cuir à bretelles décorées et de chapeaux en feutre couverts de gris-gris, (comme notre bon roi Louis XI) et d’un panache en blaireau.

 

bild24bild32bild0307HK00170040279862_s_j12

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est un accoutrement de demi-saison pour aller à la Wiese mais aussi pour tous les jours pour sortir ou pour se marier. Il y a une variante, la robe en toile de jupe grossière écrue, gros godillots et chaussettes de laine avec une dentelle qui dépasse du jupon et petite blouse blanche, ce que j’appelle le style, brouette capitonnée, vous imaginez cela sur une blonde plantureuse et fadasse ? Ou encore hot pants en cuir avec escarpins quand elles ont de belles jambes ça va encore, mais ça me fait hurler de rire ! si j'arrive à en photographier je les ajouterai.

 

 

 

 

 

ll y a l’ouverture officielle en grande pompe de la fête par le maire de Munich ouvrant le premier tonneau et c’est parti…

 

 

 

Fête foraine, kermesse gigantesque. 060916wiesn_anstich026

Vous vous souvenez en 1980, le criminel qui a mis une bombe dans une poubelle et qui a fait pas mal de blessés et tué un cheval! Ça aurait pu être pire, J'ai entendu la détonation de chez moi. Ma fille était là-bas, quand la bombe a éclaté, elle venait de rentrer dans le métro. Quelle émotion!

 

 

 

munich_oktoberfest

 

bild47

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

( Chope)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Masse" d' 1 litre on ne sert pas moins et seulement à l'intérieur des tentes) plus de 6,7 millions de litres de bière, des tonnes de poulets et de porcs et de bretzels !

 

zwei_maenner_toasten_bier_steins___281001

 

C’est là que vous trouverez les toilettes, il y en a 1440 pour éponger les plus de 6 millions de litres de  bière ingurgités, elles sont équipées de poignées pour assurer l’équilibre ou un meilleur confort pour vomir 800px_Oktoberfest_00

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les employés, y aller en chœur est un must, ils reçoivent des tickets pour une bière et un ½ poulet de leur entreprise.

 

J’y suis allée deux  ou trois fois, je déteste la bière autant que la foule, la preuve du pire a dit Sénèque.

 

Mais monter dans la grande roue et découvrir peu à peu toute la ville et la Wiese vue du ciel, vaut le coup d’œil.bild43

 

 

Même si je n’ai pas de goût pour ce genre de manifestation et que cela me fait sourire, dans un monde qui tente de gommer les cultures régionales, d’uniformiser l’aspect de nos villes et de notre environnement et de nos habitudes de vie.

 

comme les Mac do  en plus ils occupe une des plus belles maisons de cette artère !

mac_do

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je trouve très bien que les Munichois gardent leurs costumes et leurs coutumes même si c’est le côté mercantile joue un rôle prédominant, qu’importe la beuverie planétaire si elle doit perpétuer les traditions et conserver l’identité et la spécificité des Munichois et des Bavarois.

À propos la prochaine fois on parle gastronomie ? Un bien grand mot, disons bouffe. OK ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme la sous-culture s’exporte bien il y a des imitations d'Oktoberfest  au Brésil, aux États-Unis et au Canada et ailleurs et là, ça n'a aucun sens. Sinon un alibi pour se saouler la gueule de con-cert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par enunciel à 12:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Yes, oui Cannes

 

                              yes__cannes

 

 

À Munich il n’y a pas que le théâtre, il y a une école de cinéma, je ne connais pas sa réputation, mais, j’ai eu l’occasion dernièrement d’avoir à faire à deux de ses lauréats, deux charmants garçons: Berny, Bavarois, producteur et Torben qui vient du nord, comme son nom l’indique, réalisateur, comédien, régisseur, multi talents, assez beau gosse, belle gueule plutôt, dynamiques, plein d’entrain, d’enthousiasme et d’idées, chaleureux et qui nous ont fort bien traité.

Ils travaillent pour une petite agence de production : "Embassy of dreams", comment résister à un nom pareil !: www.embassy.de,

Là, vous pourrez voir le film (format Quick time)ou sur http://www.adc.de/servlet/PB/menu/1001192_yno/index.html

Non la  vidéo n'existe plus à cette adresse ,ils n'ont  donc pas  vraiment apprécier la plaisanterie! Encore des gens  qui se prennent un peu trop au sérieux! Pas d'humour!

Le petit article qui accompagnait photos et filme:

 

Voilà on a pas dû attendre longtemps!

 

Donc je suis invitée à un casting, le premier de ma vie ! je leur ai tout de suite plu, avec mes lunettes de soleil. Bout d’essai devant la caméra : raconter ma vie en français, en allemand, « ne changez rien vous êtes parfaite, surtout vos lunettes ! (On m’a déjà dit de ne rien changer, mais pas parce que j'étais parfaite !), Revenez la semaine prochaine pour faire connaissance avec le reste de l’équipe et faire quelques essais ensemble »

Pas de réalisateur, sans caprice, c’est connu, il me voulait plus bronzée, entre la météo ambiante et le théâtre où je devais garder la pâleur aristocratique XVIII°, je n’en avais eu guère l’occasion, mais puisque j’étais censée venir de Cannes… Ils m’ont proposé de me payer le solarium, exclu ! Par contre pourquoi pas la crème auto bronzante, lassedègue, mais bon…Voilà les sacrifices qu’exigent le métier; ils ont remboursé la crème, mais je n’ai pas osé leur donner la facture de la teinturerie !

Nous étions donc 5 acteurs, jouant une fausse-vraie-délégation-officielle-économico-inter-culturelle venue de Cannes pour promouvoir la ville, composée d’un délégué du Tourisme : M. François Dommage, ruban tricolore sur la poitrine, effectuant des interviews dans la réception où nous étions invités (ou pas), flanquée de sa nièce, Mlle. Yvette Dommage, interprète de service, puisque nous débarquions de Cannes sans connaître un mot d’allemand, M. Jean-Paul cadrage, le photographe qui devait documenter notre mission pour la presse locale… Deux dames BCBG, Mme Jeannette Leclerc et moi-même : Charlotte Chevalier dignes doc136_editedreprésentantes, autant que possible des Affaires Culturelles.

jea_char

 

La scène se passait lors d’une réception (environ 1000 invités) ou plutôt

« une party » dans une discothèque branchée et horrible:

«Die Registratur», donnée par un club très fermé (International):ADC : (Art Directors Club)  cette manie de l’anglais !

Ce club est composé des producteurs, réalisateurs et autres acteurs du film publicitaire, l’Allemagne est le pays le plus représenté, (pas le plus primé), à Cannes après les États-Unis.

Nos bronzages, maquillages soignés et mes lunettes de soleil étaient superflus, car il y régnait une pénombre profonde, quelques halos rouges et verts perçaient l’atmosphère enfumée, venant de rares néons; sur la piste de danse l’éclairage était psychadélique,la_piste

Bien sûr les projecteurs des deux caméras qui nous filmaient, nous redonnaient quelques couleurs. Nous avons donc fait, en dehors des interviews, des actions remarquées : notre accoutrement déjà, nous étions au milieu d’un public jeune, voire très jeune et très débraillé.

On nous a pris pour des gens du consulat ha!ha!ha! ha!

Non Messieurs- Mesdames, seulement de "l’Ambassade du Rêve" : nous plantions des drapeaux dans les verres, des badges sur les poitrines tout en vantant les mérites et les merveilles de la ville de Cannes hors festivals, avec l’accent du midi, enfin en ce qui me concernait: Kopie_von_doc134_edited

Jeannette, elle, était allemande, elle distribuait des cartes postales et des prospectus, dont on arrosait tout le monde, même la table de la dame et du monsieur Pipi, jetions des serpentins sur les danseurs;bref nous avons fait le plus de bêtises possibles.jea_char

Là où nous avons fait sensation, c'est lorsque nous avons ouvert la  bouteille de champagne destinée à l'organisateur de la soirée que nous n'avons pas trouvé et bu en public (dans 2 verres pour 5).champ1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

champ2

 

 

 

 

 

 

 

champ3

Tout cela nous a valu quelques commentaires agacés, pourtant nous  mettions un peu d'ambiance dans cette soirée quand même bien ennuyeuse !... Mais je ne suis pas sûre que l'image de la France en soit sortie grandie!

M. Dommage devait faire des photos avec tous les interviewés, draguer ce qu’il a fort bien accompli, il a même trinqué au champagne avec quelques privilégiées!

 

drague2Drague1

 

 

 

 

 

 

 

et  devait sortir ivre vers deux heures du matin,fin

Les deux vigiles ont été bluffés, quand Torben a dit:"Cut". Ils y ont cru!

La dépendance de la technique omniprésente désincarne les personnages, pour moi, l'oeil de la caméra n'a rien de très excitant; nous avons dû répéter notre scène d’arrivée au moins 6 fois, sous la pluie, après une visite bidon de la ville, de Munich dans notre minicar de luxe, décoré avec lequel nous venions de Cannes.arriv_e

 

Nous avons tous fait semblant de découvrir et de nous extasier sur la ville. Attention ! il y avait les caméramans et preneur de son dans le bus…

Après une station prolongée sur la piste de danse, j’avais les oreilles comme dans un Boeing dépressurisé, ne parlons pas de la fumée, du froid et des courants d’air dans les corridors où les gens s’entassaient pour parler, ce qui était impossible dans la salle de la piste de danse, vu le niveau de décibels, où là, il faisait très, très chaud. Mais c'est connu les  condititons d'un tournage ne sont pas toujours  idéales!:-)

Nous avons tourné 6 heures pour dix minutes d’un film sur Internet visible et zappé toujours et encore par n’importe, qui, de n’importe où, n’importe quand! Bien sûr, le contact avec l’équipe est sympa, 5 acteurs, 6 techniciens =11 intermittents du spectacle.lequipe

et je suppose quelques milliers d’euros, c’est une drôle d’industrie.

En fait ces interviews au ADC, après le festival de Cannes et de la Filmfest de Munich sont d’ordinaires sérieuses, mais nos jeunes lascars ont voulu faire une petite parodie: Yes, oui Cannes…Seul un des organisateurs de la soirée était au courant.

Petit article qui accompagnait photos et filme:

Mais je crains que ce "kolossal humour" n'amuse que ceux qui sont concernés, les protagonistes, moi en l'occurence!

Je n’ai jamais rêvé de faire du cinéma et cette mini expérience de "Embassy of dreams", qui aurait pu être peut-être la première marche vers Hollywood:-)) n’a pas changé mon attitude.

J’ai gagné mes premiers gages en m’amusant, j’ai compté, ça faisait 7 euros l’heure, loin du SMIG quand même ! Mais je préfère de loin le théâtre, même si je ne gagne rien, la mise en danger renouvelée, le contact direct et magique avec le public, le travail intense des répétitions, l’impression de transmettre une œuvre, en tout cas une création littéraire en divertissant. Il y a quelque chose de fragile, de temporel qui rend le théâtre humain, unique, authentique, rare et précieux, imparfait comme une autre vraie vie.

 

 

Petit article qui accompagnait photos et filme:

Auf den Leim gegangen

 

Falscher Franzose führt Fake–Interviews auf der Müchen ADC-Party.

( Fausse délégation francaise fait de fausses interwiews à la Party donne par ADC de Munich)

 

Auffälliger hätte der vermeintliche Gast aus Frankreich nicht sein können, der unerwartet auf DC-Party in München auftauchte. Mit Fliege, Schärpe in den Farben der „ Grande Nation“ und Entourage in Schlepptau, wand sich François Dommage durchs gedränge-stets auf der Suche nach Interviewpartnern. Schließlich war der Franzose in offizieller Mission unterwegs: Der Tourismus-Chef von Cannes wollte den Werbern seine Stadt als Urlaubsziel schmackhaft machen –jenseits des alljährlichen Werbespektakels.

 

Ob es an der charmanten Dolmetscherin Yvette lag, am Fotografen oder am begleitenden Filmteam: bereitwillig standen die Partybesucher Rede und Antwort, darunter Saint Elmo’s. Kreativchef Arwed Berendts, Werbe-Urgestein Feico Derschow oder auch Kimon Xynias (Ex-Hello). Das die ganze Geschichte nu ein Fake war, ausgedacht und eingeleitet von Helmut Hartl, ahnten sie und die meisten anderen nicht. Zumindest nicht zu diesem Zeitpunkt.

 

Hartl, seines Zeichen Chef der Filmproduktion Embassy of Dreams hatte François & Co. engagiert, um einen kleinen Film zu drehen. Regie fuhrt Torben Liebrecht von der Filmhochschule München. Liebrecht hat sich unter anderem mit dem Sven Diego–Projekt einen Namen gemacht.

 

Der story eines fiktiven Alleinunterhalter. Dass es auch bei François nicht mir rechten Dingen zuging, dämmerte vielen Partygängern erst zu späterer Stunden als der vermeintliche Cannes-Abgesandte die Bühne enterte, das Gastgeschenk-natürlich Schampus- überwiegend selbst leerte und immer ausgelassener mit feierte –nicht ohne die eine oder andere Frau anzubaggern.

 

Helmut Hartl jedenfalls freut sich schon jetzt auf den Film. Ob das die Interviewten genauso sehen, die ihm auf den Leim gegangen sind bleibt abzuwarten .PH.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par enunciel à 12:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

C'est l'Avent et après?

 

 

 

 

 

                    0

 

 

L’hiver arrive, l’hiver est là et avec lui arrive ……Noël, ses petits pères et ses grands pères, surtout dès le 6 décembre les Saints Nicolas qui courent les rues !

 

Ca brille, ca clignote, ca scintille oui enfin chaque année un peu moins

 

Les sapins illuminés dans tous les quartiers rapetissent un peu plus chaque année,

 

 

                             1

les illuminations de rues toujours plus chiches, warum? Because économies…

 

 

Même les fenêtres sont moins décorées.

Les boules, les guirlandes, le papiers d’argent,l a fausse neige, en attendant celle qui dépasse fiction, en général elle tombe avant ou après mais jamais pendant Noël. ….Bref tout ce qui décore les étalages, (là par contre, il y a profusion,) et les vitrines un peu kitches, quelques unes animent leurs peluches pour le bonheur des gamins.

Autrefois on trouvait très peu de houx et de gui, maintenant s'est passé dans les moeurs, ils manquent rarement  dans la confection des couronnes de l'Avent avec les  quatre bougies une par semaine avant Noel, qui trône sur toutes les tables et les  guichets ou que l'on suspend ( sans bougies!) à sa porte de palier, non, personne les pique!793px_Advent_wreath_1_

 

                                          9                 4

 

 

Les rengaines de circonstances dans les magasins, les musiciens dans la rues,

6

les crèches, les chocolats, les dindes, on lui préfère l’oie ou pire les saucisses parfois…Les petits gâteaux (Plätzchen, plus gros (Stolen) …

J’ai un peu de nostalgie de la bûche!

Un peu partout rues et places sont encombrées de petites baraques des marchés de Noël, j’en ai compté une douzaine ,

 

12O_

 

Le plus grand, le moins attrayant et le plus fréquenté celui où ’on doit voir et être vu qui va de la Marienplatz au Stacchus toutes sortes de colifichets, artisanats divers,31378

 

 

 

Ça sent les amandes et les marrons grillés et le vin chaud à la cannelle dans les meilleurs cas, ou la saucisse dans les moins bons, petite consolation pour le froid ambiant et la nuit qui tombe à 16 heures, 16 s 30. heures 5

 

Et puis bien sûr les supers chapiteaux du marché planétaire :Tollwood avec concerts et spectacles du monde entier. 10

 

 

 

Il y a aussi un tram spécial qui  vous promène à travers la ville et vous offre pendant le voyage vin chaud et petits biscuits et musique d'ambiance....christkindltram_h08

 

 

 

Et  puis voilà les attractions extras qui viennent avec le grand froid, il est encore un peu tôt. Mais on ne perd rien pour attendre!

 

 

karlLa patinoire artificielle ouverte quelque soit la température de jour et de nuit.

 

karlsplatz

 

 

 

 

 

mais là pour le curling  sur le canal il faut attendre que ça gèle dur en janvier ....

 

800px_Ei_C3_9Fschie_C3_9Fen

 

 

Voilà les  joyeusetés de l'hiver en attendant le printemps pour faire le tour des fontaines avant il faudra voir le fasching... Bof....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                        130195_Travel_Picture_Munich

 

 

Posté par enunciel à 12:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Hambourg

 

Paris est doréimg003

 

Toulouse est rosetoulouse6lo

 

Lisbonne est blanchelisb

Jodhpur est bleue142687_Mehrangarh_Fort_Jodhpur_0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Munich est verte

 

Après 4 jours à Hambourg, qui m’ont paru 4 semaines, peut-être à cause des émotions que j’y ai vécues ! Je n’ai pas vu de couleur, il y a des villes comme cela sans couleurs,

 

Du 20° étage de l’hôtel, la nuit, la vue est impressionnante mais au rez-de- chaussée, de nuit commede jour, c’est beaucoup moinsbien.hambourg_01

Des hôtels et bâtiments très modernes (moches pour mon goût) bordent St. Paoli et le Reeperbahn (quartiers chauds) moins modernes, mais pas vieux non plus, ce genre de panneaux les jalonnent:stPaoli

 

Oliver alors qu’il se promenait non accompagné… a failli se faire enlever et violer, il était sur le mauvais trottoir, ces demoiselles font le trottoir, mais seulement d’un côté de la rue, il ignorait !

 

Forêt de grues et de containerscachent le port. Bien sûr il y a le« Speicheviertel » intéressant, avec les anciens docs, magasins, et greniers occupésdésormais par des marchands de tapis ; j’imagine ce qu’on doittrouver comme autres marchandises sous les tapis… immeubles_votre_facade_facades_hamburg_allemagne_4950219989_916386

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et puis cette grande étendue d’eauau milieu de la ville entourée de quartiers, chèques, chics, chocs, comme ils disent, autour de laquelle courent consciencieusement à la queue leu leu, les joggeurs, obéissant au slogan, " bougez plus ". Mais à cette époque de l’année, ça m’a paru tristounet et mélancolique. J'ai trouvé une photo de l'Alster vers 1900 et  une  autre plus récente 800px_Hamburg_Jungfernstieg__1890_1900_

 

 

 

 

 

 

Un petit côté Genève!

 

 

alster_farbe_05

 

 

 

 

 

 

 

Les villas des alentours, sont d’un mauvais goût très british, imitation du château de Windsor en pire et autre style tarte à la crème

tarte.

 

 

 

 

 

Il y a des arcades le long de l’eau assez sympa, près de l’hôtel de ville et deux gares intéressantes,

arcade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sinon c’est plutôt crade et tagué un peu partout, rien à envier à Paris, et pas mal de gens boivent dans la rue, y jettent leurs bouteilles, beaucoup de verre pilé sur les trottoirs : gare aux papattes et pour les cyclistes, beaucoup moins nombreux qu’ici mais qui partagent les trottoirs avec les piétons sans vergogne.

 

Ce qui n’est pas en briques, que je n’aime pas beaucoup ça fait « cheap » même si ca ne l’est pas, est une architecture nordique lourde et mastoque.bruke

 

 

La ville a été détruite à 85 % et l’on voit qu’elle na pas été reconstruite avec soin,je dirais même amour, comme Munich où ils ont remis leurs stucs, leurs ornements et leurs madones sur les façades bien entretenues, bien sûr ici aussi il y a des trucs moches des années 60 mais c’est noyé dans le reste.

 

Quelques flèches d’églises percent ça et là, en général ,elles sont épargnées dans les bombardements, car se sont de bons repères pour les pilotes. Mais Ils pourraient leur donner un coup d’éponge, car elles sont bien noires !

LCIMG0075nà-bas  comme ailleurs on essaie de nous faire croire au Père Noel!

 

Il paraît que la vie culturelle est plus active qu’à Munich, je veux bien le croire, mais la culture locale me suffit…Qu’est-ce que j’étais heureuse de retrouver Munich, bien, sage, bien calme, coquette et propette.

 

Il faisait assez doux, quoiqu’un soir j’ai pris froid le vent  du large soufflait fort et  pas beau!

 

Mais qu’allais-je donc faire dans cette galère ? Participer au concours international de discours improvisés et de discours humoristiques des TOAST MASTERS ! Eh bien j’ai le plaisir de vous annoncer que j’ai gagné les deux : Premiers Prix ! Et Oliver, président de notre Club Francophone de Munich, un Troisième Prix. gagn_

 

À part cela on a trois petitsbateaux dans unebouteille, véritables attrape-poussières et des pelures, que j’ai encadrées et mis dans mes toilettes et le plaisir de revenir en disant à notre club noussommes les meilleurs V.

 

Lui et moi, nousavons pris tellement peu celaau sérieux que nous avions t oublié nos certificats sur la table !!!!

 

Mais je me suis bien éclatée !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par enunciel à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

De profundis

 

 

 

27843397

Le tremblement de Haiti s'est fait sentir jusqu'à Munich, jusqu'au coeur de notre groupe de théâtre.

Don Juan (le  personnage  principal de notre  dernière pièce) est décédé d'une crise cardiaque après avoir enterré sa fille  découverte sous les décombres  de l'hôtel Montana à  Haiti.

Les journaux locaux en ont fait leur une à plusieurs reprises. nous  nous serions  bien passés de cette publicité.

Il était engagé dans des aides humanitaires auprés des enfants à Haiti, voir Marie-José Laguerre : www.haiti-online.de

 

   Nous avons abandonné le spectacle que nous préparions et essayons, non sans mal, d'en monter un autre, plus

adapté aux circonstances et recueillir des fonds afin de soutenir ses engagements.

 

Je n'en dirai pas plus mais je ne pouvais pas en dire moins.

 

 

                                                              doc132

Mais à Munich, il n’y a pas que la culture de la bière et de la saucisse, (qui a son musée, les pots de chambre aussi ont un musée). Bien sûr il a 3 grandes Pinacothèques remarquables et régulièrement des expositions fantastiques.

La communauté française met son grain de sel. Il y a 4 troupes de théâtre qui y sévissent.

Une, qui joue du répertoire, style patronage de luxe…Qui a un public fidèle, c’est le premier je crois qui s’est installé.

 

Deux autres qui jouent du boulevard, parfois l’une se lance dans du Ionesco ou de l’Obaldia avec assez de bonheur, l’autre est carrément dans le boulevard contemporain avec succès et enfin celle créée par une professeur du lycée français de Munich , qui est un peu plus ambitieuse, certes...Elle secondée par son mari Dieter, Dieter est un merveilleux directeur d'acteurs, d'abord il saisit très vite toutes les nuances qu'on peut donner aux caractères des personnages, ce qui est  remarquable, car le français est une langue étrangère pour lui, voire étrange... Ensuite  j'adore la façon drôle et gentille, énergique, enthousiaste et rigoureuse, dont il nouscaricature pour nous faire comprendre nos faiblesses et nos erreurs, le tout avec le charme de son léger accent ses petites fautes de français, c'est un vrai plaisir...

 

R_GISSEUR

 

 

 

c’est un peu plus difficile pour le public allemand*, mais qui réjouit un certain public français qui est heureux de retrouver de beaux textes et des pièces avec un peu plus de profondeur. C’est la troupe dans laquelle je joue depuis ces dernières années.

Qui sommes nous ? Employée, infirmière, femmes au foyer, fonctionnaire, artisan, chef d’entreprise, professeurs,étudiantes, artistes.

 

 

 

 

coulisse_5_

 

 

 

Retrouvez-là , bien documentée, sur le site :

www.theatre-jean-renoir.comwww.theatre-jean-renoir.comwww.theatre-jean-renoir.comwww.theatre-jean-renoir.com

la_troupe

 

Cette année nous avons présenté „La nuit de Valognes“, oeuvre de jeunesse avec tout ce que cela comporte de défauts (longueurs par exemple) mais aussi de fraîcheur, d’Éric-EmanuelÉric-Emanuel Schmitt. Un texte un peu trop littéraire pour le théâtre, mais riche, grinçante comme on les aime et bien sûr comme toujours avec EES un brin « philosophante ». 

Pour nous acteurs, ce n'est pas inintéressant de réfléchir sur la couleur, le ton, les intentions, les nuances à donner à des personnages complexes.

Nous étions 10 acteurs, sept femmes (nombre magique ) et une trinité d’hommes. (autre nombre magique) J 

L’ambiance, l’entente la bonne humeur, la bonne volonté et aussi le sérieux ont été au rendez-vous pendant toute la gestation de la pièce qui a duré neuf mois.

Des évènements tragiques ont marqué la préparation de cette pièce : deux deuils et une fracture du radius, peu radieux, le mien en l’occurrence, qui m’a tenue dans le plâtre pendant les 6 dernières semaines de répétitions, je ne l’ai enlevé que le jour de la couturière, j’étais encore bien handicapée.

R_PET

 

Puis peu à peu j’ai repris quelques fonctions suffisantes pour me coiffer et me maquiller. Nous mettions plus d’une heure pour ces opérations : faux cils, maquillage professionnel, costumes pas très faciles à enfiler, moi même, en tant que duchesse, d’un siècle, d’ailleurs, improbable, je devais quand même garder la pâleur aristocratique. doc1130

 

Ruth (85 ans à cet âge vu ce qu'elle fait, elle  peut être fière de son âge), notre directrice artistique, a fait des croquis, dessins, aquarelles, affiches et prospectus sublimes.

Je vais en encadrer quelques uns pour renouveler ma décoration.Coulisse2

coulisse_3_

 

 

 

 

 

 

 

 

PREMI_RES__ESQUISSES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

coulisse_4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle décide aussi du décor, le choix est minimaliste, ce que personnellement, j’apprécie ainsi le spectateur n’est pas distrait et se concentre sur les acteurs leurs costumes, leur jeu et mimiques. CRW_7773

 

La photographe de la troupe Laurence n’est pas moins talentueuse et je vous recommande de visiter ses sites pour vous en convaincre  :

 

Portfolio:www.laurence-ciclet.com 

 

Photos    www.architecture-nature.net

 

          www.lc-atelier.comwww.lc-atelier.com groupejeu

 

Gallery   www.artgo.netwww.artgo.net

 

Agency  www.a34.net

 

Nous avons un autre talent dans la troupe, qui est aussi un artiste, mais aussi « médicine man”, je ne crois qu’il appréciera ce surnom… J sganarelle

 

 

 

 

 

 

 

Lui travaille sur les énergies dans l’art et sur les corps :               www.christian-havet.com 

Or c’est bien connu désormais, l’univers n’est fait que d’énergies et informations, et nous n’échappons pas à cette structure, et il a rétablit, l’énergie qui nous manquait parfois, avec mon poignet dans le plâtre je n’arrivais pas toujours en très bonne forme aux répétitions, au niveau de ma voix qui avait tendance parfois, à flancher. Je gargarisais, pulvérisais,suçais à longueur de journée toutes sortes de substances... j’avais un rôle important et nous jouions dans une salle qui avait une très mauvaise acoustique et qui nous obligeait à forcer notre voix.

duchesse_1_duotringle

Mais il a une ou deux représentations où l’énergie nous a manqué, sauf la comtesse qui est restée brillante, un public mou…qui ne nous aidait pas, je pense à cette matinée, où on nous avait volé des timbales en étain, qu’il a fallu remplacer par des bocks de bière… Pour pouvoir crier « À boire tavernier ! À boire ! » Le jeune homme, adorable et joyeux ,(toujours destiné à se faire  "Hara qui rit" :-) avait oublié sa chemise, et qui est mort en Marcel (et en héros :-) )CRW_8007_1_

Le même jour, un coup de tonnerre devait se produire pour la rentrée de Don Juan, pas de tonnerre en interrompant ma réplique, j’ai tenté de meubler en espérant que le tonnerre arrive… sans succès, pas de réaction, silence pesant, on m’a soufflé de crier : « Don Juan » ce n’était pas à moi de le faire, mais j’étais la plus proche de la souffleuse ! Bien sûr, si nous avions eu de l’expérience, SganarelleSganarelleSganarelleSganarelle serait rentré en annonçant son maître d’une façon tonitruante... Mais voilà nous ne sommes que des amateurs…et nous n’avions que 2 jours derrière nous. Bref, sérieux flottement sur la scène…J’étais d’autant plus fâchée qu’on m’a attribué la panne, ayant été la dernière à parler…Alors que le technicien avait appuyé sur le mauvais bouton !:-( Je ne sais pas si c’est ce jour là où j’ai passé une réplique importante, que j’ai assez bien rattrapée. et puis j’ai dit une fois que mon paon rhumatisant était devenu. :« tuberculeux ». Ma foi un peu gâteuse la duchesse…Pas de réaction de la salle curieusement…c’était un jour SANS…

 

Notre Don Juan qui avait beaucoup, beaucoup de texte, s’est aussi assez souvent rattrapé en improvisant, et a eu quelques blancs, surtout lorsqu’il était trop loin de la souffleuse J. 

Sans compter à la générale, assez catastrophique, en ce qui me  concernait, où ma langue z-a fourché et j'ai lancé un "La nuitva t-être longue!

Ce sont les aléas du spectacle vivant et qui restent, d’ailleurs, nos meilleurs souvenirs !

Le public a un rôle important, deux conseils : évitez les matinées, l‘énergie en fin d après midi est toujours moindre qu’en soirée que ce soit dans la salle comme sur la scène et évitez les premières représentations, on gagne de l’assurance et de l’aisance au cours des spectacles.

C'est vrai, au fond i nous avait manqu´w 3 répétitions  aPRés  nus  avons été parfaits... si, si

Pendant les premières répétitions j’avais du mal á contenir mon fou rire à certaines répliques de mes partenaires, eh bien ce ne sont pas celles qui faisaient rire le public. L’interaction du public est différente de spectacle en spectacle et nous surprennent, voire nous déstabilisent, quand elles sont trop fortes ou absentes, inhabituelles ou par exemple quelqu'un qui s'est exclamé: " Elle est  trop bonne celle-là", il parlait d'une réplique...

Il y a des publics plus ou moins intelligents et réactifs.

Il ne faut pas oublier les couturières presque toutes bénévoles; le technicien qui résout et surveille la technique, nous concocte des DVD, et les petites élèves du lycée français dans les coulisses qui ont aussi leur rôle dans les changements de tableaux. Celles et ceux qui sont à la caisse et tous ceux et celles qui ont accepté les tâches plus ou moins ingrates qui accompagnent directement ou indirectement un spectacle. groupe

 

Il est d’usage de faire une surprise au régisseur, ici la régisseuse, Valérie; elle est tout simplement merveilleuse, je n’ai pas su lui rendre l’hommage qu’elle méritait.

 

Donc après les salutations et remerciements divers et variés. Nous avons entamé un French Cancan.

Il y avait une superbe ambiance. http://www.youtube.comwww.youtube.comwww.youtube.comwww.youtube.com/watch?v=LX-i2Qvb7eI

 

Nous sommes tous tristes que cette aventure soit terminée, même si ce fut en beauté.

Nous espérons reprendre cette pièce d’une façon ou d’une autre, car tant d’engagements de la part de tous pour jouer sept fois, c’est un peu frustrant.,( même si 7 est encore un nombre magique). Non, je ne m’intéresse pas à la numérologie !!! J 

Une production qui a coûté dans les 10 000 Euros, qui malgré les sponsors et les quelques 900 personnes que nous avons touchées ne va pas laisser de bénéfices pour l’an prochain.

 

Valérie a été trop généreuse trop d’invités, trop de réductions à mon humble avis.

J'espère avec ces quelques lignes avoir pu exprimer tout le bonheur que j'ai eu à jouer avec la troupe, grâce à chacun, MERCI

 

* Au sujet du public allemand qui est souvent désespéré de n'avoir pas tout compris( surtout les  apprenants qui espèrent comprendre 100%) les autres ont moins d'attente ...et savent  apprécier  d'avantage, la musique  de la langue,les intonations , les rapports entre les acteurs,  le jeu des  acteurs, les mimiques, les attitudes, l'ambiance et les costumes, bref. ils n'essaient pas de traduire mais laissent leurs sens  les  guider. Ce qui m'est arrivé en voyant des spectacles où je ne comprenais pas tout. 

Aujourd'hui avec la télé et le cinéma et autres médias,  les gens ingurgitent images et sons( qui ne volent pas très haut en plus) jusqu'à l'indigestion, ils ne savent plus regarder, ni écouter, or au moins 70% de la communication  est non verbale, en essayant de comprendre chaque mot, pire de traduire et après ils vous disent que vous parlez trop vite ! ils se fixent sur  30 % du spectacle et manquent le reste.

Une petite  anecdote à ce sujet : Lucien Guitry, acteur "people et vedette" d'entre les 2 guerres était capable de jouer une minute à une minute et demie de silence. Nous, quand il nous faut compter jusqu'à cinq entre 2 répliques, ça nous semble une éternité, mais une seconde  trop tard peut faire perdre un effet.

Un admirateur enthousiasme vint le féliciter après une pièce du répertoire classique" Ah! Maître vous dites ce texte d'une façon admirable, mais plus admirables encore sont vos silences."  Guitry lui répondit " En effet, car les silences sont de moi"

Voilà un spectateur qui savait écouter et regarder!

 

la_troupe

Mais silence on tourne, ma carrière ne s'arrête pas là puisque qu'on vient de me proposer un petit rôle dans un petit film, donc à la prochaine séance....Cest une  des  retombées amusantes de la pièce, j'ai donné les deux premiers et derniers autographes  de ma vie, deux petites dames venues avec leur petit carnet, écrit dessus Théâtre en  lettres d'or!  À moins que la prochaine fois ce soit des photos dédicacées!!!!

 

 

 

 

Posté par enunciel à 12:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]